Accueil Opinions Éditos

Tops jobs européens: une victoire, beaucoup d’humiliation

Une personne ressort en vainqueur impérial de cette rocambolesque aventure : c’est Emmanuel Macron.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 4 min

Les « top jobs » européens ont été pourvus, et un terme a été mis à la confusion gênante qui a accompagné tout ce processus. Ceci, et le fait que deux femmes ont été nommées à la tête des plus puissantes institutions d’Europe - von der Leyen à la Commission européenne, et Lagarde à la Banque centrale - sont des bonnes raisons de se réjouir. Pour le reste, il y a lieu de s’inquiéter.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Deman Anne, vendredi 5 juillet 2019, 9:56

    Rien de neuf à l'horizon, dans la passé on organisait des mariages entre héritiers pions à leur insu de la politique internationale.

  • Posté par Remacle José, vendredi 5 juillet 2019, 7:58

    Que de pessimisme. La démocratie représentative (= indirecte) devra toujours accomplir des prouesses de marchandage. Ces compromis sont un gage de la bonne volonté d'oeuvrer ensemble malgré tout.

  • Posté par daniel laloyaux, vendredi 5 juillet 2019, 12:32

    comment ne pas être pessimiste avec ce qu'on nous propose. Nous ne pouvons prétendre a aucune participation, pas même démocratique, dans leurs petits arrangements entre "amis". Rien, nada. L'Europe est de plus en plus obscure, et pourtant, nous en avons besoin, malgré les lobbys qui y monopolisent le pouvoir. Nous ne sommes que des pions dont la vie dépend de la bonne volonté des grands argentiers, ce qui n'est pas de bonne augure pour le futur.

  • Posté par Ouwerx Christiane, jeudi 4 juillet 2019, 13:57

    On se demande où est la victoire ? Car outre Mme Lagarde et sa condamnation et M. Michel qui a ouvert en Belgique un boulevard aux adversaires des valeurs humanistes héritées des Lumières, Mme Von der Leyen est accompagnée de plusieurs casseroles... Mais bon, il y a beaucoup de chance qu'ils continuent à défendre avec ferveur les intérêts des puissants plutôt que de redonner espoir aux citoyens européens en désamour avec l'Europe ...

  • Posté par daniel laloyaux, jeudi 4 juillet 2019, 12:08

    décidément c'est la bérézina, Lagarde qui a "égaré" 46 millions d'euros dans l'affaire Tapie est nommée a la banque, Michel, celui qui a fait alliance avec les nationalistes par pur opportunisme est nommé à la place de Reynders, qui était beaucoup plus qualifié, au conseil de l'Europe, quel opportunisme décidément. Macron, qui est un des pires président de France, a réussi a démolir la démocratie encore un peu plus, et à éloigner l'Europe encore un peu plus des peuples. L'Europe se présente comme un véritable désastre démocratique.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs