Accueil Société

Le Vatican devient une scène de crime

Des fouilles « dans le Cimetière teutonique et des Flamands » seront menées le 11 juillet. L’espoir est de découvrir le corps d’Emanuela Orlandi, une ado de 15 ans, disparue en 1983.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Le Vatican se verra conféré, le 11 juillet prochain, le statut de « scène de crime ». Non pour un film inspiré du Code da Vinci, mais bien dans l’espoir de résoudre l’un des plus anciens « cold case » romain, la disparition, le 22 juin 1983, d’une adolescente de 15 ans, Emanuela Orlandi, la fille d’un employé du Vatican qui regagnait la cité papale après avoir été suivre un cours de musique au Corso Vittorio.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs