Accueil Belgique Politique

Pourquoi le MR ne veut pas précipiter le remplacement de Charles Michel

Le parti libéral n’a absolument pas envie de précipiter les choses. Et il n’y a surtout pas intérêt. C’est ce qui ressort à l’unanimité d’un coup de sonde entrepris mercredi.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 3 min

A ceux qui s’attendaient à un spectaculaire jeu de chaises musicales au Seize et au MR, le parti du Premier ministre a envoyé un cinglant « On se calme », au lendemain de la désignation de son chef de file au Conseil européen. « La décision européenne n’est tombée que depuis un jour ouvrable et demi. Je pense qu’il faut faire les choses posément et se donner un peu de temps », dit Willy Borsus, ministre-président wallon sortant et l’une des chevilles ouvrières du parti.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Van Obberghen Paul, jeudi 4 juillet 2019, 16:11

    Il faut reconnaître que le pari de la Suédoise est un pari qui n'a pas rapporté aussi gros qu'on ne pensait au départ au MR. Je laisse aux commentateurs le soin de faire le bilan des résultats économiques et sociaux de la législature, mais en termes politiques, c'est plutot raté. Le MR s'est mis à dos tous les partis francophones, à l'exception sans doute du CDh mais celui-ci ne compte plus, et ne veut plus jouer "avec" de toutes manières. La faute à qui alors? A celui qui, au MR, a imaginé la coalition en question, en s'alliant tout seul avec une NVA incontournable à l'époque (et toujours aujourd'hui), dans le but de mener une politique libérale non "freinée" par le boulet socialiste qui a le mot "économie" en horreur (aux 2 sens du terme). Les résultats ne sont objectivement pas mauvais, mais certainement pas aussi impressionnants qu'espérés au départ. De plus, la NVA s'est employée à carboniser son partenaire dans l'opinion francophone dans le but flagrant de rendre la Belgique ingouvernable et d'accéder rapidement au Confédéralisme, prélude à l'indépendance de la Flandre. De ce point de vue, la victoire de la NVA est totale. Il y a surement au MR certains qui pensent que le pari en vallait la chandelle (les résultats ne sont pas si mauvais que cela) et d'autres que le kamikaze s'est bien écrasé, même s'il a mis du temps à plonger, comme d'aucun le prévoyait dès le départ. Le MR n'échappera donc pas à une nouvelle introspection, n'en déplaise à ses portes-parole. Charles Michel parti, cela facilitera sans doute les choses.

  • Posté par Van Obberghen Paul, jeudi 4 juillet 2019, 15:49

    @ Micheline Schoukens "Je préfère une personne bilingue incompétente qu'une unilingue compétente" C'est de Brigitte Grouwels, ex-ministre CD&V de l'immobilité à la région de Bruxelles-Capitale qui a démontré par la pratique l'immensité de son incompétence à elle (doublée d'un flamingantisme bien épais et obtu, mais n'est-ce pas un pléonasme?) et dont on est bien content (même en Flandre) de ne plus entendre parler. Pourvu que ça dure...

  • Posté par Raurif Michel, jeudi 4 juillet 2019, 14:12

    Tout simplement parce que les "candidats" compétents sont tellement rare que la Bérézina guette ! Mais, ils ont toujours, en réserve de la république, madame Jacqueline Galant !!!! Licensee en mathématique et dont la compétence ne peux être mise en doute !!!!

  • Posté par Van Obberghen Paul, jeudi 4 juillet 2019, 15:56

    Il n'y a pas que Jacqueline Galant ou Marie-Catastrophe Marghem comme femmes au MR. Il y a aussi Sophie Wilmes, dont on parle beaucoup ces derniers temps, ou Sabine Laruelle, dont les compétences sont reconnues de tous. Mais il faut bien reconnaître que les femmes politiques sont plus rares que les hommes et c'est bien dommages. Ça n'a rien à voir avec leur compétence, mais surtout au machisme généralisé qui ne sévi pas qu'au MR, mais partout ailleurs, y compris parmi les commentateurs de ce forum.

  • Posté par Schoukens Micheline, jeudi 4 juillet 2019, 14:35

    Oui, une femme a la tète du parti ! enfin citation :Je préfère une personne bilingue incompétente qu'une unilingue compétente……(.une personnalité politique Flamande)

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs