Coalition à Bruxelles: les six formations entament une nouvelle après-midi d’échanges

Les négociateurs à Bruxelles
Les négociateurs à Bruxelles - Photo News

Les représentants des six formations engagées dans la course censée les mener à un accord de majorité en Région bruxelloise (PS, Ecolo, DéFI, Groen, Open Vld et one.brussels) ont entamé vendredi une nouvelle après-midi d’échanges autour de la note de Rudi Vervoort.

Officiellement, aucune communication vers l’extérieur n’est organisée depuis mercredi. Selon un des participant(e)s, ceux-ci ont fait à peu près la moitié du chemin, voire «un peu plus», en première lecture/réécriture, ligne par ligne, de ce document.

A priori la réunion de vendredi devrait s’achever plus tôt que celle de jeudi: les négociateurs avaient alors quitté le parlement bruxellois, semble-t-il, sur le coup de 23 heures.

Aboutir d’ici le 21 juillet

Il leur reste plusieurs gros obstacles à franchir, a-t-on appris à l’arrivée des représentants des six partis. C’est notamment le cas de tout le bi-communautaire qui n’a pas encore été abordé.

Idem pour les matières gérées par les seuls francophones au sein de la Commission Communautaire française. PS, Ecolo et DéFI, s’y attaqueront durant la journée de pause liée à la fête de la Communauté flamande, le 11 juillet prochain.

Sauf catastrophe, l’objectif est toujours d’aboutir d’ici le 21 juillet, du moins en ce qui concerne les prestations de serment des futurs ministres. Le vote de confiance pourrait intervenir soit juste avant la Fête nationale, soit juste après.

A partir du début de la semaine prochaine, les travaux devraient s’intensifier.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Chaque jour, un «
prix maximum autorisé
» est un plafond, propre à la Belgique, que les enseignes n’ont pas le droit de dépasser. Il est calculé et communiqué chaque jour ouvrable par le SPF Economie.

    Carburant: pourquoi les prix varient-ils d’une station à l’autre?

  2. Des missiles balistiques intercontinentaux RS-24 défilent sur la Place Rouge, à Moscou, le 7 mai 2019.

    Faut-il craindre les «supermissiles» de Vladimir Poutine?

  3. L’expédition commence place Dumon, à Wolume-Saint-Pierre, avec le tram 39 – un vieux modèle.

    Le tour de Bruxelles en mobilité partagée: «Le Soir» a tenté l’expérience

La chronique
  • Vous avez de ces mots: {L’Ardenne} ou {les Ardennes}?

    Morphologie et géographie

    Un billet de cette chronique a fait le point récemment sur les marques du nombre dans les noms propres. Si la règle générale prône l’invariabilité, elle connaît de nombreuses exceptions, y compris dans des noms de pays ou de régions. Depuis longtemps, le pluriel s’est imposé dans les Amériques, les Antilles ou les Pouilles  ; à date plus récente sont apparus les deux Congos, les deux Corées, les deux Vietnams. Peut-être sera-t-il question demain des deux Belgiques.

    Vu l’abondance de matière, d’autres toponymes ont été prudemment mis en réserve… en attendant que le loup sorte du bois. Cela vient de se produire le week-end dernier dans le magazine Sosoir, compagnon de votre quotidien...

    Lire la suite

  • Climat: rien n’est fait. Tout reste à prouver

    On en sait qui feront les comptes : 75 à 95.000 début décembre 2018, 75.000 fin janvier 2019, 15 à 20.000 en septembre 2019. Et qui en tireront des conclusions sur un essoufflement du mouvement climatique en Belgique. Plus aisé à faire – mais totalement réducteur – que de se frotter au monde complexe, emporté, contradictoire, désespéré parfois de la mobilisation climatique aujourd’hui.

    Depuis près d’un an, et pas seulement à Bruxelles, des centaines de milliers de personnes ont défilé pour...

    Lire la suite