Accueil Planète Climat

Planter 1.200 milliards d’arbres pourrait réguler le réchauffement climatique, selon une étude (vidéo)

Et si la solution au réchauffement climatique était très simple : planter beaucoup d’arbres. C’est en tout cas ce qu’avancent une équipe de scientifiques dans une nouvelle étude, déjà fortement critiquée.

Temps de lecture: 2 min

Une équipe de chercheurs a calculé qu’il y avait suffisamment de place sur Terre pour planter des arbres capables d’absorber les deux tiers du carbone présent dans l’atmosphère, une solution au réchauffement climatique jugée toutefois exagérée par d’autres scientifiques.

L’étude, menée par des professeurs de l’université ETH Zurich et publiée jeudi dans la revue Science, estime que 900 million d’hectares de couvertures arborées (canopées) supplémentaires pourraient pousser sur la Terre, en plus des 2,8 milliards d’hectares actuels. Le climat pourrait donc être régulé par la plantation de 1.200 milliards d’arbres.

6 pays visés

Pour parvenir à cette estimation, les chercheurs ont analysé les forêts actuelles et pris en compte le climat et le sol pour évaluer où des arbres pourraient pousser. Tout en excluant les zones aujourd’hui occupées par des cultures ou des villes. Ces forêts supplémentaires auraient la capacité d’absorber 205 gigatonnes de carbone, sur les 300 gigatonnes qui ont été ajoutées à l’atmosphère depuis la fin du 19e siècle et le début de l’ère industrielle.

La moitié des zones ainsi reboisables, selon l’étude, se trouvent dans six pays: Russie, Etats-Unis, Canada, Australie, Brésil et Chine. «Les gouvernements doivent prendre ceci en compte dans leurs stratégies nationales contre le changement climatique», dit l’auteur principal Jean-François Bastin. L’équipe argue que l’objectif fixé l’an dernier par les experts climat de l’ONU d’une reforestation de l’ordre d’un milliard d’hectares «est absolument atteignable dans le climat actuel». Et elle conclut que la restauration des écosystèmes est «la solution la plus efficace à notre disposition pour contrer le changement climatique».

Une étude déjà contestée

Mais cette conclusion a suscité des critiques de spécialistes des sciences de la Terre, dont certains estiment aussi la méthodologie simpliste ou erronée.

«Oui, une reforestation héroïque peut s’avérer utile, mais il faut arrêter de dire qu’il existe une solution naturelle à l’utilisation des énergies fossiles. Il n’y en a pas. Désolé», a écrit Myles Allen, professeur de science du géosystème à Oxford.

«Les nouvelles forêts peuvent jouer un rôle pour éponger l’excès d’émissions de carbone, mais la seule façon de stabiliser le climat est de faire baisser à zéro les émissions de gaz à effet de serre», écrit Simon Lewis, professeur à l’University College London, dans un autre commentaire publié par le Science Media Centre au Royaume-Uni.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Dejolier Bruno, lundi 29 juillet 2019, 17:36

    C'est une solution parmi d'autres, qui doivent se combiner et se renforcer mutuellement.

  • Posté par Van Obberghen Paul, vendredi 5 juillet 2019, 16:26

    «Oui, une reforestation héroïque peut s’avérer utile, mais il faut arrêter de dire qu’il existe une solution naturelle à l’utilisation des énergies fossiles. Il n’y en a pas. Désolé» Il n'y a pas de solutions parce qu'on ne veut pas des solutions qui existent et qu'on veut continuer de brûler ces merdes noires que sont le charbon et le pétrole, histoire de continuer à enrichir honteusement quelques-uns au dépend de milliards d'autres. Les solutions existent et certaines sont déjà mises en oeuvres, mais il est clair que certains, dont Donald Trump et son copain Vladimir Poutine, freinent des quatres fers.

  • Posté par delpierre bernard, dimanche 7 juillet 2019, 11:23

    Dans nos ^pays européens, la densité des bois et forêts a doublé depuis le 19° siècle, c'est très bien mais ne résout ni la question de l'explosion chez nous des rejets toxiques ni l'expansion des déserts dans certaines régions du globe.Si vous y ajoutez l'explosion démographique qui ne suscite aucune prise de conscience de la part des pays concernés, le combat sera dur car il devrait être conduit sur plusieurs fronts et on sait d'expérience qu'une guerre menée sur au moins deux fronts n'est jamais gagnée...

  • Posté par Lambert Paul, vendredi 5 juillet 2019, 16:25

    Bon , comme j'aime le dire à chaque fois , ceci est juste mon avis donc je ne détiens aucunes vérités , et c'est un avis sur 7.550.000.000 d'avis possible, donc inutile de m'incendier , et je suis ouvert à toute discussion positive et respectueuse, donc dans les années 1960 nous étions 3 322 495 000 d'habitants sur terre et à l'école on nous apprenait que la forêt amazonienne était le poumon de la terre et régulait le co2 en l'absorbant et en rejetant ensuite l'oxygène, là des scientifiques proposent une idée pour en 2.020 faire comme le faisait la forêt amazonienne en 1.965 , et là tout de suite ils sont déjà contesté , pourquoi doit on obligatoirement croire ceux qui prétendent que pour le climat on est mal barré et pas ce que ces scientifiques proposent tout en continuant les efforts pour réduire les émissions , n'y a t'il qu'une seule vérité , celle avec laquelle on nous rabâche tous les jours les oreilles , je suis parfaitement conscient qu'il y a un grand problème climatique mais pourquoi une seule vérité.

  • Posté par Van Obberghen Paul, vendredi 5 juillet 2019, 16:38

    Qu'importe qu'il y ait plusieurs vérités. Il faut âgir massivement et maintenant. Pour tout dire, beaucoup de scientifiques disent, et j'ai tendance à les croire, c'est qu'il est déjà trop tard. Quoiqu'on fasse maintenant, le réchauffement climatique, et la cascade de catastrophes naturelles qui en découlent déjà maintenant, on va se le goinfrer vilain et de notre vivant (j'ai 56 ans)! Ce que nos états devraient aussi faire, en plus de faire ce qu'il faut pour limiter le réchauffement climatique, c'est provisionner les sommes astronomiques d'argent qui seront nécessaires pour couvrir lesdites conséquences catastrophiques. On estime à l'équivalent d'au moins 1 guerre mondiale, et probablement plusieurs, les dégats occasionnés, aussi bien aux biens matériels qu'aux êtres humains. Sans même parler de la nature elle-même. Planter 1.200 millards d'arbre, c'est une bonne chose, mais penser que cela suffira, c'est absurde. Non, yapaka!

Plus de commentaires

Aussi en Climat

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une