Accueil La Une Belgique

Londé, 47 ans: «Mes caractéristiques sexuelles n’ont leur place que dans mon dossier médical»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Dans la vie de tous les jours, c’est assez rare que les gens vous demandent votre identité de genre. Donc, la plupart du temps, je ne me dis… rien du tout ! » Avec ses longues dreadlocks et sa barbe, Londé, 47 ans, est à première vue considéré comme un homme. C’est aussi son « point de confort », admet-il. Si, dans les milieux militants, il privilégie le genre neutre, il accepte d’être genré au masculin dans la vie de tous les jours. « Au niveau professionnel, cela me demanderait trop d’énergie de revendiquer le genre neutre », explique ce travailleur en informatique. « Je me protège. Et c’est beaucoup plus reposant d’être un homme en entreprise. Vous n’êtes pas sans cesse dans une relation d’infantilisation, de séduction. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs