Accueil Culture Musiques

«Candide», une ode flamboyante à la liberté

Et si le meilleur des mondes était celui où les arts s’inspirent l’un l’autre et où les frontières de genres sont abolies ? On pourrait faire ce rêve un peu fleur bleue à la vision de « Candide » de Leonard Bernstein, mis en scène par Patrick Leterme (également en charge de la direction artistique et musicale, avec Charles Michiels à la direction de chœur).

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 2 min

Figurant parmi les créations 2019 des Festivals de Wallonie, le spectacle réjouit en effet tant par sa malice à revisiter les textes, qu’à emprunter un ton frais et pétillant, sans pour autant oublier la musique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs