Melania Trump affublée d’une tête de bûche dans sa Slovénie natale (photos et vidéo)

Après le gâteau «Melania», les pantoufles «Maison Blanche» et les burgers présidentiels, la ville natale de la Première dame américaine, en Slovénie, s’enrichit d’une statue de l’enfant du pays, diversement appréciée localement.

Il faut beaucoup d’imagination pour reconnaître dans l’effigie en bois, grossièrement sculptée à la tronçonneuse, l’ancien top-modèle Melania Trump qui a passé son enfance à Sevnica, une ville de l’est de la Slovénie.

Au bord d’une rivière qui coule près de cette bourgade, l’artiste a stylisé une Première dame raide comme un bâton, vêtue d’une robe bleue et saluant de la main, un geste inspiré de la pose du couple présidentiel lors de l’investiture de Donald Trump en 2017.

Inaugurée vendredi, l’oeuvre taillée dans un tronc d’arbre a été commandée à un artisan local par un artiste conceptuel américain, Brad Downey, qui a dû affronter quelques sarcasmes.

Melania Trump: une triste First Lady

Sur les réseaux sociaux, la statue grandeur nature, plantée au milieu des champs, a été comparée à «un épouvantail à oiseaux».

«Je peux comprendre que les gens pensent que ça ne correspond pas au physique de la vraie Melania», a reconnu M. Downey, 39 ans. Il affirme cependant trouver le résultat «absolument magnifique».

Cité endormie de 5.000 habitants, Sevnica surfe depuis trois ans sur la notoriété de l’enfant du pays qui a stimulé la créativité des commerçants locaux à coups de chocolats, de gâteaux, de miel «Melania» ou de pantoufles «Maison Blanche» produites par un fabricant local.

Alors que les lieux rattachés à celle née Melania Knavs sont objectivement limités - son école et l’immeuble où elle a vécu, principalement -, des agences de tourisme n’hésitent pas à proposer des visites thématiques.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Une bande de six olibrius aussi dingues qu’étranges débarquait, au soir du 5 octobre 1969, dans la petite lucarne des chaumières d’outre-Manche.

    Les Monty Python ont cinquante ans

  2. Outre le paiement de factures, le Fonds a également un objectif de prévention, en aidant les ménages précarisés à mieux gérer leur consommation.

    Le Fonds Gaz et Electricité a besoin de 30 millions de plus par an

  3. Les travailleurs étrangers sont peu représentés dans le secteur non-marchand (9,1
%) et représentent onze indépendants sur cent en Belgique.

    En cinq ans, le nombre de travailleurs étrangers a augmenté de 13,6%

La chronique
  • France: la fin programmée des Républicains

    Par Xavier Mabille d’abord, par mes lectures aussi, j’ai été vacciné contre la tentation de faire des pronostics. Comme Descartes, l’Histoire s’avance masquée, et l’on a toutes les chances d’être démenti si l’on prétend savoir de quel enfant elle accouchera. Pourtant, je ne résiste pas au plaisir de tirer une prédiction d’un livre dont j’achève la lecture, et dont l’auteur, plus rigoureux que moi, s’abstient, lui, de se projeter dans l’avenir. Je veux parler de L’archipel français, de Jérôme Fourquet, qui me conduit à faire ce pari : dans 20 ans, le parti des Républicains, en France, aura disparu, ou ne sera plus qu’une chapelle insignifiante comme l’est aujourd’hui la formation centriste UDI.

    ...

    Lire la suite

  • Dutroux: le TAP n’est pas un guichet de sortie automatique

    Les craintes ravivées d’une libération conditionnelle de Marc Dutroux, même si elles sont infondées, témoignent que le pays demeure, 23 ans après son arrestation, sous la sujétion du psychopathe de Marcinelle qui figure dans les consciences comme l’incarnation du mal.

    La demande de la désignation d’un collège de cinq experts psychiatres que porteront jeudi devant le Tribunal de l’application des peines (TAP) ses deux avocats, n’est qu’une « étape technique » à l’issue incertaine et qui ne...

    Lire la suite