Elections en Grèce: le vainqueur Mitsotakis promet de relever son pays après une période «douloureuse»

Le futur Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a promis dimanche de «relever» la Grèce après une période «douloureuse» de crise et de gouvernement Tsipras.

>Législatives en Grèce: Alexis Tsipras reconnaît sa défaite face aux conservateurs

«Un cercle douloureux se referme aujourd’hui», a déclaré le conservateur Kyriakos Mitsotakis, 51 ans, après sa nette victoire aux législatives grecques sur la gauche d’Alexis Tsipras.

Sa formation Nouvelle Démocratie (ND) a obtenu 39,7% des suffrages contre 31,4% pour celle de M. Tsipras, selon les premiers résultats partiels officiels portant sur plus de 50% des bureaux de vote.

Le vaincu a félicité son rival conservateur au téléphone en début de soirée, a-t-on appris auprès des services du Premier ministre.

A la Vouli, le parlement grec, les conservateurs détiendraient ainsi 158 des 300 sièges, tandis que Syriza n’en conserverait que 86 sur les 144 que ce parti de gauche avait dans l’assemblée sortante. . Avec près de 8 % et 22 députés, Kinal, la coalition fondée sur les décombres du parti social-démocrate Pasok, devrait constituer la troisième force à la Vouli.

Suivent le très dogmatique parti communiste KKE, avec 5,4 % (15 sièges), le parti d’extrême droite Solution grecque, qui fait son entrée au parlement (3,7 % et 10 sièges), et MeRA, le parti de Yanis Varoufakis, ex-ministre des Finances pendant le premier semestre 2015 (3,5 % et 9 sièges). Les néonazis d’Aube dorée (AD), actuellement en procès, ne franchiraient pas le seuil des 3 % nécessaires pour obtenir des députés.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous