Accueil Monde Europe

Elections en Grèce: c’était le dimanche de Kyriakos

Neuf millions de Grecs étaient appelés aux urnes ce dimanche. Ils ont renvoyé le parti de gauche Syriza dans l’opposition et sollicité le retour de Nouvelle Démocratie, le parti de droite. Mais sans accorder un blanc-seing : les Grecs prouvent d’abord leur inquiétude.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Les opposants à Kyriakos Mitsotakis, le leader du parti de droite Nouvelle Démocratie (ND), ont fait circuler, ces derniers jours, un pastiche de l’affiche du film de Jules Dassin, Jamais le dimanche. Comme, en grec, dimanche se dit kyriaki, ils avaient juste remplacé ce petit mot par « Kyriakos »… La blague a amusé, mais elle n’a pas été suivie d’effets. Maintenant, c’est « Kyriakos ». Et, malgré l’abstention en hausse, le quinquagénaire à l’allure sportive peut se targuer d’un bon score : selon les estimations, avec environ 40 % des suffrages exprimés, ND récolte 158 sièges à la Vouli, le parlement hellène, grâce à la prime de 50 sièges attribués d’office au parti arrivé en tête.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Pablos Gino, dimanche 7 juillet 2019, 23:59

    Bref à part le nom qui change on sert la même soupe,austérité et re/austérité.Les petites gens vont encore trinquer et les chinois prendre pied de plus en plus dans cette grèce en ruine.

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs