Accueil Belgique Politique

Le gouvernement coquelicot, c’est «game over» pour le MR, dit Jean-Luc Crucke

Après le refus cinglant du parti d’extrême gauche, c’est au tour du parti libéral de se positionner ce lundi à l’issue d’un bureau de parti.

Temps de lecture: 2 min

Le PS et Ecolo ont transmis vendredi la « note coquelicot » à l’ensemble des parlementaires wallons et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, dans l’espoir d’obtenir une majorité. Après le refus cinglant du PTB, c’est au tour du parti libéral de se positionner ce lundi à l’issue du bureau de parti. Pour Jean-Luc Crucke (MR), c’est déjà un non. Impossible pour le ministre libéral de soutenir ce « cartel minoritaire, qui ne possède ni de majorité de voix, ni de majorité de sièges. »

À lire aussi Coalition wallonne: la société civile écoutée mais pas jusqu’au bout

« Dans cette note, il y a des bons éléments, d’autres, qui sont difficilement acceptables, dans une société qui se veut basculante », a déclaré l’actuel ministre wallon des Finances, du Budget et de l’Energie, Jean-Luc Crucke, au micro de la RTBF, avant la réunion.

Le MR est-il sûr de ne pas soutenir le gouvernement coquelicot et, par conséquent, de ne pas participer au futur gouvernement wallon ? « Pour le dire en anglais : ‘Game over’ », a répondu Jean-Luc Crucke.

Raoul Hedebouw veut « une belle tulipe rouge », pas un coquelicot

Également interrogé par le RTBF, Didier Reynders, lui, n’exclut pas de monter dans un gouvernement wallon mais ce sera aux conditions du MR. « On est prêt à prendre des responsabilités mais pas à soutenir de l’extérieur une minorité qui reposerait uniquement sur des convergences entre PS et Ecolo », a-t-il commenté.

À lire aussi Coalition wallonne: pour le PTB, PS et Ecolo ont rédigé des notes sur mesure pour le CDH

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

28 Commentaires

  • Posté par Bernard Jean-pierre, mardi 9 juillet 2019, 1:49

    Bien d'accord ! L'homme est un pollueur par nature. Mais qu'attend-t-on pour promouvoir la limitation des naissances ! D'autant que notamment, les habitants de l'Afrique ne seront pas plus heureux s'ils ont 15 enfants !! Pour le reste recyclons les matières premières, et je crois que tous les belges font déjà fort attention au recyclage. Pour l'énergie, la technique a déjà révolutionné les consommations, et investissons massivement dans la recherche, car la solution de centrales au gaz n'est pas une solution, et actuellement le nucléaire est encore la moins mauvaise ! Maintenant, en ce qui concerne nos gouvernements, il serait temps que nos politiciens mettent des chiffres sur leurs beaux projets ! Et là ????

  • Posté par Christian Radoux, lundi 8 juillet 2019, 22:56

    Quelques réflexions générales et non politiques, si vous me le permettez sur le fameux avenir de notre planète Elle s'est formée il ya 4 550 000 000 ans. Elle a déjà connu cinq extinctions massives et nous sommes en train de pratiquer le sixième, déjà bien avancée. Dans 5 000 000 000 ans, le soleil deviendra, selon des modèles physico-mathématiques de très haute probabilité, une géante rouge qui l'absorbera (puis une naine blanche, et plus tard encore une étoile à neurons d'une densité inouïe) Inutile de préciser que les océans seront vaporisés depuis longtemps, et je ne parle pas de l'atmosphère. Les extinctions massives précédentes étaient dues à des causes astronomiques et géophysiques qui peuvent fort bien se reproduire. Tout cela nous n'y pouvons rien. Et ces durées, à notre échelle, c'est l'infini (si j'ose cet abus...). Mais revenons à l'échelle des sociétés humaines, la seule qui finalement nous importe. Avec l'explosion de la population mondiale, je crois que c'est foutu. Regardez par exemple l'explosion démographique en Afrique, favorisée en outre par les stupidités religieuses en matière de contraception ! Quand les Chinois ont mené, pour les seules raisons économiques, la politique de l'enfant unique - inhumaine à plusieurs égards, c'est vrai - on a hurlé. Fort bien, mais je me demande combien ils seraient maintenant aujourd'hui sinon. Et qu'allons nous faire ? Du haut de notre héritage de nantis, nous allons faire la leçon à l'Afrique, à l'Asie, à l'Amérique du Sud ? Nous allons combattre toutes les les dictatures destructrices ? Si les hordes sporadiques du néolithique salopaient leur voisinage, ce n'était pas grave. Mais aujourd'hui ! En avec les poisons que nous avons inventés ! ***Notre espèce n'a pas plus d'intelligence dans la course aux Darwin Awards que le virus Ebola qui détruit son hôte***. Cela étant, je suis évidemment partisan d'une politique immédiate soucieuse que ce que nous pouvons préserver le plus longtemps possible. Mais je suis d'un pessimisme total... et dégoûté par les bagarres de faux-culs des politiciens. Pardonnez-moi, lecteurs du Soir, si cette longue tirade vous a ennuyés.

  • Posté par Petitjean Marie-rose, lundi 8 juillet 2019, 23:32

    Christian, je suis aussi plutôt pessimiste car il faudrait un changement radical dans nos modes de vie pour au moins ralentir le changement climatique et enrayer la chute de la biodiversité. Nous ne sommes pas prêts pour ce changement et peut-être encore moins ceux qui rêvent depuis longtemps d'accéder au modèle de développement que nous leur avons montré. Je crois cependant qu'"il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre" et qu'il faut agir là où nous le pouvons, même très petitement. Nos petits-enfants prendront de plein fouet la hausse de la température qui obligera à quitter les lieux devenus invivables, les migrations bien plus importantes que les actuelles, la raréfaction et la disparition des matières premières nécessaires à tous nos appareils, les sécheresses et leurs conséquences sur l'agriculture donc sur l'alimentation, etc. Il faut lire la littérature scientifique à ce sujet, c'est dramatique ; et, oui, les politiciens dont on peut espérer qu'ils s'informent, sont des "faux-culs", accrochés à leur petit pouvoir, dans le déni de la catastrophe qui s'annonce, dans l'incapacité de prendre les décisions qui s'imposent, laissant croire qu'il suffit d'"inciter" (dixit M. Michel) pour engendrer des changements radicaux, refusant de faire payer ceux qui en ont les (énormes) moyens. Je m'arrête ici car cela va encore me tenir éveillée mais, finalement, peu importe que ce soit tel ou tel parti qui forme un gouvernement mais IL FAUT que l'écologie soit une priorité et, si un parti en a pris la défense, c'est bien pcq les partis "traditionnels" ne s'en préoccupaient pas comme d'ailleurs la plupart des électeurs, dont je suis. NOUS NE POUVONS PLUS FAIRE COMME SI NOUS NE SAVIONS PAS;

  • Posté par Christian Radoux, lundi 8 juillet 2019, 23:16

    Désolé pour les fautes de frappe. Ce n'est pas de la négligence : je ne les vois pas avant publication sur le texte en trop petits caractères que je tape.

  • Posté par Delfosse Alain, lundi 8 juillet 2019, 15:20

    Un peu de respect pour la démocratie. Le MR est le second parti en Wallonie. Il serait normal et démocratique qu'il soit au pouvoir.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Info « Le Soir » Voyages du parlement wallon: les dépenses somptuaires de Marcourt et du greffier

Du 11 au 15 novembre 2021, les deux hommes se sont rendus à l’exposition universelle de Dubaï. Vol en classe business contraire au règlement wallon, hôtel à 542 euros la nuit, guide à plus de 3.000 euros, le coût total du voyage est estimé à 19.000 euros d’après les documents obtenus par « Le Soir ». Et c’est loin d’être le seul voyage...

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une