Tensions sociales chez Skeyes: un été calme s’annonce du côté des aiguilleurs du ciel

Tensions sociales chez Skeyes: un été calme s’annonce du côté des aiguilleurs du ciel
PhotoNews

La prochaine réunion de négociations entre direction et syndicats chez Skeyes aura lieu le 23 août, a-t-on appris lundi auprès de l’entreprise chargée du contrôle de l’espace aérien belge. Une nouvelle rencontre a eu lieu entre les deux parties, sans encore aboutir à un accord définitif. Cela laisse augurer d’un été calme du côté des aiguilleurs du ciel, comme déjà indiqué par les représentants des travailleurs fin juin.

Un conflit social perturbe depuis plusieurs mois l’entreprise et a mené à plusieurs grèves des contrôleurs aériens et fermetures temporaires de l’espace aérien. Un accord avait été conclu début mai mais il ne jouit du soutien que du syndicat socialiste, ses équivalents chrétien et libéral l’ayant rejeté. Ces deux organisations estiment qu’il ne règle pas structurellement les problèmes dénoncés, notamment en matière de sous-effectif.

Le syndicat chrétien met en garde

La direction de Skeyes avait fermé la porte à une renégociation de l’accord social mais se disait ouverte à la discussion sur plusieurs points de détail. Ce qui se déroule depuis plusieurs semaines déjà. Une nouvelle session a eu lieu lundi, sans aboutir. La prochaine rencontre est à présent prévue le 23 août.

Fin juin, la CSC Transcom avait assuré qu’il n’y aurait pas d’action durant l’été, « tant qu’il n’y a pas de provocation venant de la direction ». « Mais si elle nous provoque, nous réagirons directement et fortement », prévenait alors le syndicat chrétien.

Sur le même sujet
Conflit social
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. RTX6XSMA

    Fiscalité: la Belgique gagnerait entre 200 millions et un milliard avec une taxe Gafa

  2. Jean-Paul Philippot.

    Salaire de Philippot: la RTBF n’a pas respecté ses obligations légales

  3. En 2021, le vainqueur de la Coupe de Belgique ne sera plus automatiquement qualifié pour les poules de l’Europa League.

    Gagner la Coupe de Belgique ne mènera plus automatiquement aux poules de l’Europa League

La chronique
  • Coalition fédérale: le casse-tête postélectoral

    La crise politique fédérale est tellement désespérante que l’on finit par se demander comment le système est censé fonctionner. Quels principes a-t-on suivi, avant 2019, pour former un gouvernement ?

    On pourrait croire que la réponse à cette question est simple, mais ce n’est pas le cas. Un seul principe est incontesté, et encore : idéalement, le gouvernement doit disposer d’une majorité parlementaire prête à le soutenir. Mais un gouvernement minoritaire n’est pas interdit, et il existe des exemples en ce sens dans différents pays européens. En outre, la règle arithmétique de la majorité ne nous dit pas quel critère employer pour choisir les partis qui composeront la majorité d’une part et l’opposition d’autre part. Rien n’interdit même d’installer un gouvernement d’union nationale, comme en temps de guerre, composé de la quasi-totalité des partis représentés au parlement, ce qui modifie le sens de la notion de majorité.

    ...

    Lire la suite

  • Pour destituer (vraiment) Trump, il faut une arme de séduction massive

    Dans son dernier essai, Pierre Rosanvallon montre qu’on se trompe lourdement à ne voir dans le populisme qu’une réaction et une envie de dégagisme de citoyens en colère. Pour le sociologue, les populistes offrent une vision cohérente et attractive de la démocratie, de la société et de l’économie. Pour les contrer, il faut développer une offre politique et une vision de la société plus attractives que celle qu’ils proposent.

    Problème profond...

    Lire la suite