Accueil Économie Consommation

Le vrai ou faux: l’e-book que vous avez «acheté» vous appartient-il?

Microsoft ne vend plus d’e-books depuis avril. A la fin du mois, les clients ne pourront plus lire les ouvrages qu’ils ont pourtant « achetés ». Morale : un bien numérique est plus éphémère que ne le pense le consommateur.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

L’e-book que vous avez acheté, par exemple, sur Amazon, ou l’album de votre groupe préféré acquis par le passé sur iTunes, vous ne les possédez pas. Ils ne vous appartiennent pas.

Sans doute avez-vous cliqué sur « Acheter maintenant », mais, en réalité, vous n’avez acquis qu’un droit d’utilisation.

C’est – plus exactement : c’était – pareil sur Microsoft Store. Le géant américain a en effet décidé de cesser la vente de livres numériques – une activité lancée en 2017, qui, visiblement, n’a pas connu le succès escompté.

Depuis l’annonce de la décision, en avril, Microsoft ne vend plus de livres numériques ; et d’ici à la fin de ce mois, le serveur sera éteint.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Wafellman Fabienne, lundi 8 juillet 2019, 21:53

    Le problème est plus vaste. Vous achetez un livre, vous pouvez physiquement le donner/prêter à quelqu'un d'autre. Vous acquérez le droit de lecture d'un e-book, vous seul pouvez en profiter mais le prix payé est pratiquement le même ! Il faudrait avoir le droit de le copier, par exemple, sur 3 autres liseuses.

  • Posté par Rode Christian, mardi 9 juillet 2019, 17:06

    Peut-être pas de le copier, puisque c'est ce qu'on essaie justement d'éviter, mais de céder temporairement ou définitivement son droit d'utilisation vers un autre appareil. Ca permettrait au moins d'avoir des bibliothèques électroniques qui prêtent des livres en ligne. Le rêve! Et en plus techniquement ça ne pose pas de problème. C'est juste que les profits s'ecrouleraient du jour au lendemain.

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs