Accueil Monde France

Bernard Tapie, Adidas et le Crédit Lyonais: une affaire tentaculaire

Ce mardi, Bernard tapie, accusé d’escroquerie a été relaxé par la justice française, dans l’affaire de l’arbitrage controversé qui lui avait octroyé 403 millions d’euros en 2008 et qui a été annulé au civil pour « fraude ».

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Pour le tribunal, « aucun élément du dossier ne permet d’affirmer » que cette sentence « ait été surprise par la fraude ». Le parquet avait requis le 1er avril cinq ans de prison ferme contre l’homme d’affaires, qui subit à 76 ans une récidive de son double cancer de l’œsophage et de l’estomac.

Retour en quelques dates sur une affaire qui date depuis un quart de siècle.

1990 Bernard Tapie achète Adidas pour l’équivalent de 245 millions d’euros.

1992 Il veut se débarrasser de la marque aux trois bandes mais il échoue à la revendre à Reebok. Il mandate la SDBO, filiale du crédit Lyonnais, pour trouver un acquéreur.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs