Accueil

Coalition en Fédération Wallonie-Bruxelles: Défi est prêt à négocier sur base de la «note coquelicot»

La formation d’Olivier Maingain s’est dite mardi disposée à négocier une participation gouvernementale sur la base des lignes directrices du « coquelicot » qui concernent les matières communautaires.

Temps de lecture: 2 min

Bien que les trois députés Défi du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles ne permettent pas à l’axe PS-Ecolo de constituer une majorité à ce niveau de pouvoir, la formation d’Olivier Maingain s’est dite mardi disposée à négocier une participation gouvernementale sur la base des lignes directrices du « coquelicot » qui concernent les matières communautaires.

Les lignes directrices PS-Ecolo concernent à la fois la Région et la Fédération. Elles ont été envoyées ces derniers jours à tous les députés des parlements de Wallonie et de la Fédération pour tenter d’en trouver quelques-uns prêts à soutenir une majorité dont le PS et Ecolo ne disposent pas à deux. Le PTB, le MR et le CDH les ont rejetées tour à tour.

Répondant pour le niveau de pouvoir où il dispose d’une assise parlementaire, Défi s’est dit favorable pour négocier sur la base de ces lignes directrices rédigées après consultation de la société civile.

Une base de négociations

« Si le parti amarante ne peut adhérer à toutes les mesures de cette note politique, celles-ci pourraient néanmoins constituer une base de négociation en vue d’une participation à un gouvernement », affirment dans un communiqué le président du parti, Olivier Maingain, et Joëlle Maison, cheffe de groupe Défi au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

« Des arbitrages et un travail de précision (…) devront être réalisés, en communication avec les régions », préviennent-ils toutefois, alors que Défi participe aux négociations en vue de la formation du gouvernement bruxellois. « Une cohérence politique de l’ensemble des entités francophones est nécessaire en vue de mener des politiques efficaces et efficientes », justifient-ils.

A trois, PS, Ecolo et Défi disposent de 47 sièges au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, soit la moitié des 94 sièges de l’hémicycle, ce qui ne constitue pas une majorité.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Nica Petre, mardi 9 juillet 2019, 16:41

    Enfin de début d'une bonne nouvelle sans le MR. Reste à voir combien de propositions sociales seront rejetées par Défi car alors le rouge deveindra imbuvable dixit le PTB. Mais ne boudons pas notre plaisir de voir enfin de but du tunnel rouge et vert. Ainsi nous aurons aussi une coalition symétrique à Bruxelles et en Wallonie il ne restera plus que à debaucher un parlementaire du PTB ou du CDH et l'affaire est enfin dans le sac des francophones et de plus sans le MR. Ouf...

  • Posté par Leduc Bernard, mardi 9 juillet 2019, 17:14

    Désolé mais vous manquez complètement de sens politique, voire de sens commun. Rien de ce vous prédisez n'arrivera.

  • Posté par Van Obberghen Paul, mardi 9 juillet 2019, 16:29

    La Fédération Wallonie-Bruxelles ÇA N'EXISTE PAS. Qu'on arrête cette comédie une fois pour toute! Il y a la Communauté Française de Belgique, point-barre. Et c'est déjà assez poussif, pour ne pas dire innepte, comme ça.

  • Posté par Fuld Daniel, mardi 9 juillet 2019, 18:23

    Pas pressé de régionaliser le machin en raison du financement des infrastructures scolaires. Nous faisons face à une croissance démographique dans certaines parties de Bruxelles … on risque d'être à court de munitions !

  • Posté par Christian Radoux, mardi 9 juillet 2019, 16:52

    Effectivement, à tel point que toutes ses productions légales doivent être promulguées au nom de la "Communauté française de Belgique", appellation par ailleurs elle-même ridicule. Maintenant, au-delà de cette question de forme, deux problémes de fond. 1. Ce coûteux machin est-il vraiment nécessaire ? 2. À part la haine du MR depuis la rupture que l'on sait, qu'est- ce qui motive M. Maingain ? Ses choix socio-économiques me semblent en tout cas très loin du "coquelicot". Cela étant, c'est la démocratie, et c'est son droit d'agir ainsi

Plus de commentaires

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une