Bruxelles: la Foire du midi pourrait déménager (vidéo)

Bruxelles: la Foire du midi pourrait déménager (vidéo)
Hatim Kaghat

Déménagera, déménagera pas ? Une chose est pour l’instant certaine : l’an prochain, la Foire du Midi sera soumise au rythme des travaux de la future station de métro Toots Thielemans, qui marcheront fortement sur ses plates-bandes. « Effectivement, on sait que l’on a deux périodes difficiles devant nous, avec une première phase de 2020 à 2023 pour la station, et ensuite de 2024 à 2027 pour les travaux de connexion des rails », amorce Fabian Maingain.

Dans ces conditions, le déménagement temporaire des festivités semble se préciser. « On va peut-être déplacer la foire l’année prochaine, pour cinq ou six ans, au plateau du Heysel », croit ainsi savoir Jacques Van Besien. « On a déjà fait des plans pour aller là-bas, avec la promesse de la Ville de pouvoir retourner au boulevard du Midi après les travaux ». Sans pour autant confirmer à 100 % cette option, l’échevin du Commerce reconnaît que cette possibilité figure bien sur la table et qu’un accord conclu avec la Région prévoit déjà, dans tous les cas de figure, le retour de la Foire du Midi sur le boulevard une fois les travaux finis.

« Mais est-ce que les gens, une fois qu’ils auront pris l’habitude pendant cinq ou six ans d’être à un endroit, voudront revenir si celui-ci est meilleur ? », se demande Jacques Van Besien. Cruel dilemme que voilà. « Pour moi, la kermesse du Midi, ça doit rester au boulevard du Midi. Mais, comme on doit supprimer deux cents mètres de foire en plein milieu, c’est très difficile de faire reculer tout le monde et de mettre des gens en bout de foire, aux Arts et Métiers. Ils ne vont pas être d’accord. »

Sur le même sujet
Économie et finances
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Des manifestations de jeunes et de représentants de peuples menacés ont émaillé les dernières heures officielles de la COP de Madrid.

    COP25: une nuit pour conclure un accord au forceps

  2. Charles Michel en conversation avec le Premier portugais, Antonio Costa. Curieusement, ce dernier s’en est pris au travail de son propre ministre des Finances.

    Budget de la zone euro: Charles Michel reprend la main

  3. Plus de 2.000 personnes du secteur culturel flamand s’étaient rassemblées au Beursschouwburg à Bruxelles pour dénoncer les mesures prises par le gouvernement Jambon.

La chronique
  • Champagne ou Kidibul?

    Chez Elio D., on se frotte les mains. Le fils prodige a jeté l’éponge. C’est pas demain la veille qu’on effacera des tablettes le joli nom du dernier premier ministre socialiste wallon. Le dernier et peut-être l’ultime comme le lui a promis Père Noël – dont les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

    Chez Paul M., on débouche aussi le Kidibul. Pendant un mois de mission royale, le fiston a prouvé, à défaut de mettre sur pied un gouvernement, qu’il était désormais le seul chef rouge et même qu’il occupait tout l’espace francophone.

    Rue de Naples, avec l’arrivée du fils prodigue, on se prépare à tuer le veau gras. Grâce à lui, les Bleus ont retrouvé leurs couleurs. Président, informateur, tout s’emballe. Dans la foulée, il a déjà promis au roi de glisser sous son sapin, un gouvernement pesé, emballé (cadeau) et ficelé. Georges L.B. en sera à la fois le Premier, comme son papa Charles M., et le vice-Premier et ministre des Affaires étrangères, comme son oncle Didier....

    Lire la suite

  • Les «confédéralistes» ont leur modèle. Et les autres?

    Il y a quelques années, lorsque la N-VA sortait son séparatisme ou sa version cosmétique, le confédéralisme, la réplique fusait : « Et vous allez faire quoi de la dette ? Et vous allez faire quoi de Bruxelles ? » Avec zéro réponse, ce qui rassurait les opposants : les nationalistes avaient montré leurs dents, mais n’avaient pas de quoi mordre.

    Mais voilà, à la N-VA, on ne laisse aucun terrain stratégique en jachère. Dans ce parti, on sait que pour convaincre, il faut...

    Lire la suite