Donald Trump n’a pas le droit de bloquer ses opposants sur Twitter, confirme un tribunal

Donald Trump n’a pas le droit de bloquer ses opposants sur Twitter, confirme un tribunal
Reuters

Le président américain n’a pas le droit de bloquer ses opposants sur Twitter juste parce qu’ils ne seraient pas d’accord avec lui, a assuré mardi une cour d’appel composée de trois juges.

Ces magistrats confirment ainsi une décision prise l’an dernier par une juge fédérale qui a estimé que le locataire de la Maison Blanche pratiquait de la « discrimination d’opinion » en empêchant ses critiques de s’abonner à son compte personnel @realDonaldTrump.

Twitter pourrait « contextualiser » les tweets agressifs, dont ceux de Donald Trump

La magistrate avait alors considéré que la possibilité de réagir aux fréquents tweets présidentiels, en les commentant, s’inscrivait dans l’exercice de la liberté d’expression protégée par le premier amendement de la Constitution. Le ministère américain de la Justice avait fait appel.

Un espace public lié à ses fonctions officielles

Dans sa décision rendue publique mardi, la cour a affirmé que Donald Trump avait bien fait de son compte Twitter, suivi par 61,8 millions de personnes, un espace public lié à ses fonctions officielles.

Trump est « instable » et « incompétent » selon l’ambassadeur britannique à Washington

« Le premier amendement ne permet pas à un responsable gouvernemental qui utilise un compte sur les réseaux sociaux pour toutes sortes de raisons officielles d’exclure, dans le cadre d’un dialogue en ligne par ailleurs ouvert, des personnes exprimant des opinions avec lesquelles ce responsable ne serait pas d’accord », écrivent les magistrats dans un jugement de 29 pages.

Ce dossier était né d’une plainte déposée par le Knight Institute, une organisation de défense de la liberté d’expression dépendant de l’université de Columbia, au nom de sept personnes « bloquées » par M. Trump.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Chaque jour, un «
prix maximum autorisé
» est un plafond, propre à la Belgique, que les enseignes n’ont pas le droit de dépasser. Il est calculé et communiqué chaque jour ouvrable par le SPF Economie.

    Carburant: pourquoi les prix varient-ils d’une station à l’autre?

  2. Des missiles balistiques intercontinentaux RS-24 défilent sur la Place Rouge, à Moscou, le 7 mai 2019.

    Faut-il craindre les «supermissiles» de Vladimir Poutine?

  3. L’expédition commence place Dumon, à Wolume-Saint-Pierre, avec le tram 39 – un vieux modèle.

    Le tour de Bruxelles en mobilité partagée: «Le Soir» a tenté l’expérience

La chronique
  • Vous avez de ces mots: {L’Ardenne} ou {les Ardennes}?

    Morphologie et géographie

    Un billet de cette chronique a fait le point récemment sur les marques du nombre dans les noms propres. Si la règle générale prône l’invariabilité, elle connaît de nombreuses exceptions, y compris dans des noms de pays ou de régions. Depuis longtemps, le pluriel s’est imposé dans les Amériques, les Antilles ou les Pouilles  ; à date plus récente sont apparus les deux Congos, les deux Corées, les deux Vietnams. Peut-être sera-t-il question demain des deux Belgiques.

    Vu l’abondance de matière, d’autres toponymes ont été prudemment mis en réserve… en attendant que le loup sorte du bois. Cela vient de se produire le week-end dernier dans le magazine Sosoir, compagnon de votre quotidien...

    Lire la suite

  • Climat: rien n’est fait. Tout reste à prouver

    On en sait qui feront les comptes : 75 à 95.000 début décembre 2018, 75.000 fin janvier 2019, 15 à 20.000 en septembre 2019. Et qui en tireront des conclusions sur un essoufflement du mouvement climatique en Belgique. Plus aisé à faire – mais totalement réducteur – que de se frotter au monde complexe, emporté, contradictoire, désespéré parfois de la mobilisation climatique aujourd’hui.

    Depuis près d’un an, et pas seulement à Bruxelles, des centaines de milliers de personnes ont défilé pour...

    Lire la suite