Accueil Société Régions Bruxelles

Bruxelles: la zone franche «Zeus» sort (enfin) la tête du canal

Après six ans de tergiversations, un volet de trois mesures destinées à soutenir l’emploi local dans des quartiers à haut taux de chômage voit finalement le jour.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Bruxelles Temps de lecture: 4 min

Longtemps considéré comme un véritable monstre du Loch Ness de la politique économique bruxelloise, il semblerait que le projet de Zone d’Économie Urbaine Stimulée (raccourci sous le diminutif de « Zeus », un nom tout droit sorti de la mythologie des politiques territoriales françaises, avec ses « ZUP », ses « ZEP » et autres « ZAD ») ait tant bien que mal fini par sortir sa tête de l’eau, moyennant un certain art de la discrétion.

Pour ceux qui s’en souviennent encore, ce dispositif censé, au moyen d’un paquet d’aides aux entreprises, booster les embauches locales dans une large zone bordant le canal au niveau des communes d’Anderlecht, de Molenbeek, de la Ville de Bruxelles et de Forest, figurait déjà dans la shopping list du précédent gouvernement bruxellois. Il aura pourtant fallu près de six ans pour le voir aboutir.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs