Accueil Monde France

France: François de Rugy, ses homards et son éthique

Le ministre français de la Transition écologique et son épouse ont multiplié entre 2017 et 2018, aux frais de la République, de somptueux repas entre amis.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 3 min

Lumière tamisée, table dressée façon couverture de roman à l’eau de rose, dorures au mur… et François de Rugy, sourire Colgate, attablé avec un bonheur visible. Le cliché – navrant à bien des égards – fait partie d’une petite série sur laquelle nos confrères de Mediapart s’appuient ce mercredi pour expliquer la manière dont le ministre d’Etat, alors président de l’Assemblée nationale, et son épouse, ont multiplié entre 2017 et 2018, aux frais de la République, de luxueux repas entre amis… dignes de grands dîners d’État.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par PACKMANS jean, jeudi 11 juillet 2019, 8:41

    Jurisprudence Benalla circulez il n’y a rien à voir. Quoique ! Monsieur de Rugy est Ministre de l’écologie ou de l’écologisme ??

  • Posté par De Bilde Jacques, jeudi 11 juillet 2019, 7:06

    "Faites ce que je dis, pas ce que je fais", tel est l'adage que l'on pourrait attribuer à de nombreux politiques. A un certain niveau de pouvoir on estime normal de se régaler aux frais de la princesse. Cela fait partie de leurs attributs. La politique c'est un métier très dur donc on peut se permettre quelques compensations... Cela dit, on ne leur demande pas de travailler dans un bureau avec des meubles en carton. Mais ce qui me choque c'est que, le coeur sur la main, ils prétendent qu'il est impératif de réduire les dépenses publiques. Par ailleurs, aujourd'hui, il faut reconnaître que tout ce qu'ils disent, font, est scruté en détail et diffusé. A l'époque Mitterand invitait sa famille et ses amis à l'Elysée aux frais de la princesse. Cela n'émouvait personne. Mais Médiapart n'existait pas encore.

  • Posté par Christian Radoux, mercredi 10 juillet 2019, 22:40

    Après la gauche-caviar, l'écologie-homard ! Et, aujourd'hui encore, de nouvelles révélations du Canard enchaîné sur l'invraisemblable fortune planquée en Suisse du grand moraliste fiscal - de droite cette fois - Raymond Barre ! Suis-je "populiste" si je trouve le marigot politique bien fétide ?

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs