Ecolo accepte de rencontrer le MR: «Tout faire plutôt que tout fuir», commente Jean-Marc Nollet

Le coprésident d’Ecolo, Jean-Marc Nollet
Le coprésident d’Ecolo, Jean-Marc Nollet - Belga

Au lendemain de la décision prise à une large majorité par le conseil de fédération d’Ecolo, Jean-Marc Nollet a expliqué sur les antennes de la RTBF et de Bel-RTL le choix de son parti de participer à des contacts exploratoires avec le PS et le MR en Wallonie et en Fédération Wallonie-Bruxelles et, le cas échéant, d’engager des négociations.

Le coprésident du parti résume ainsi sa pensée : « Tout faire plutôt que tout fuir ! » Avec au passage une critique acerbe à l’égard du CDH qui « se regarde le nombril » et « adopte une posture pour des raisons internes. » À l’inverse, Ecolo « prend ses responsabilités en cherchant à trouver des solutions. »

Le débat en interne a toutefois été intense. Des membres d’Ecolo estiment que le parti sera dans une situation inconfortable s’il monte dans une majorité avec le PS et le MR, puisque les verts ne seront pas numériquement indispensables. Ainsi, le chef de groupe au parlement de Wallonie, Stéphane Hazée, s’est posé beaucoup de questions à ce sujet. « Mais la réflexion a traversé tout le monde, moi y compris », tranche Jean-Marc Nollet.

La participation d’Ecolo ne se fera pas à n’importe quel prix. La campagne très dure de la part du MR reste dans toutes les mémoires : « On n’oublie pas, mais on vit avec », explique le Carolo. Les verts ont noté que le PS organise des contacts pour « élargir » les cohérences avec Ecolo qui ont donné lieu à la rédaction de lignes stratégiques nourries par les apports de la société civile.

« Ne perdons pas de temps ! »

« Nous sommes prêts à entrer en discussion, mais si c’est pour repartir d’une page blanche, ce sera sans nous. Les notes PS-Ecolo comportent des éléments intéressants qui peuvent être complétés. Ce n’est pas à prendre ou à laisser, mais nous attendons de la part du MR des propositions d’élargissement ou d’approfondissement. Ne perdons pas de temps ! », dit encore Jean-Marc Nollet.

Le MR accepte de rencontrer le PS et Ecolo : « La négociation ne sera pas simple », pointe Willy Borsus

Ecolo ne fonce donc pas tête baissée dans un mariage à trois avec le PS et le MR. Pour s’en convaincre, il suffit de lire la dernière phrase du communiqué publié mercredi soir : « Le conseil de fédération sera, au moment que les co-présidents jugeront le plus opportun, appelé à évaluer ce qui pourrait se dégager de la négociation. »

Le chèque en blanc, ce n’est pas le genre des verts.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous