Accueil Société

Attentats à Bruxelles: détention prolongée pour Mohamed Abrini, Hervé Bayingana Muhirwa et Ossama Krayem

Leur détention a été pronlongée de deux mois.

Temps de lecture: 1 min

Dans le cadre de l’enquête sur les attentats à Bruxelles et Zaventem le 22 mars 2016, la chambre du conseil de Bruxelles a confirmé jeudi la prolongation pour deux mois de la détention préventive de Mohamed Abrini, Hervé Bayingana Muhirwa et Ossama Krayem, a indiqué jeudi le parquet fédéral. S’ils font appel de cette décision, ils comparaîtront devant la chambre des mises en accusation de la cour d’appel de Bruxelles dans les quinze jours.

Mohamed Abrini était recherché depuis les attentats de Paris du 13 novembre 2015. Il était également « l’homme au chapeau», visible sur les images de vidéo-surveillance, qui avait abandonné une valise remplie d’explosifs à l’aéroport de Zaventem avant de prendre la fuite, le 22 mars 2016.

À lire aussi Mohamed Abrini raconte la préparation des attentats de Bruxelles et de Paris

Ossam Krayem a renoncé à se faire exploser

Ossama Krayem avait lui été filmé à la station de métro Pétillon alors qu’il échangeait furtivement quelques mots avec Khalid El Bakraoui, qui s’est fait exploser quelques minutes plus tard dans la station de métro Maelbeek. Selon ses déclarations, il devait lui aussi se faire exploser, mais y a finalement renoncé.

Hervé Bayingana Muhirwa, un ressortissant rwandais, avait été arrêté le 8 avril 2016, le même jour que Mohamed Abrini et Ossama Krayem. Après le 22 mars, il les aurait tous deux aidé à se cacher.

À lire aussi Notre dossier sur les attentats de Bruxelles

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

Aussi en Société

Enquête Info «Le Soir»: le Qatar soupçonné de corruption en plein cœur de l’Europe

Quatre interpellations et 16 perquisitions ont été réalisées ce vendredi à Bruxelles dans le cadre d’une vaste enquête anticorruption menée par le parquet fédéral. Un ancien eurodéputé et le patron de la Confédération internationale des syndicats ont été privés de liberté, soupçonnés d’avoir reçu les faveurs du Qatar. Révélations du « Soir » et de « Knack ».

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko