Accueil

Coalition wallonne: chez Ecolo, un vote tranché mais des débats partagés

Ecolo va entamer les discussions avec le PS et le MR. Mais en interne, les avis sont plus partagés que ne le montrent les votes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Au final, 40 oui, 6 non, 8 absentions… La réunion du conseil de fédération d’Ecolo (le parlement interne du parti, où seuls les délégués des quinze régionales disposent du droit de vote) a accouché d’un vote tranché. La proposition du secrétariat fédéral est approuvée : les verts peuvent entamer les discussions préliminaires en vue de dégager un projet d’accord de majorité.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Van Obberghen Paul, jeudi 11 juillet 2019, 18:40

    Dans une coalition, tout le monde fait des concessions. Tout le monde sait qu'il ne pourra pas obtenir 100% de son programme. Les partis de gouvernement, comme le PS et le MR savent cela. Pour Ecolo et a fortiori le PTB, c'est nettement moins clair dans leur esprit. On a véritablement le sentiment du "on veut tout sinon, c'est pas la peine". C'est faire preuve d'un manque cruel de maturité. La vie, en général, ça n'est jamais tout ou rien, blanc ou noir, et en particulier, en ce qui concerne l'écologie, il y a toujours plusieurs solutions à un même problème. Et aussi, quoi que l'on décide, il faut trouver l'argent pour le faire. En plus de l'argent pour faire tout le reste qui n'a pas disparu. Sur-imposer/taxer les plus riches n'y suffira pas, et de beaucoup. En admettant même que cela soit possible et applicable. Alors bien sûr, on peut toujours s'endetter, mais cela n'est jamais que reporter sur les futures générations le poids de la nouvelle dette, parce que le poids de la présente, lui, n'est pas encore épongé, loin de là.

  • Posté par Christian Radoux, vendredi 12 juillet 2019, 0:24

    À M. Éric Eduwaere. Vous avez évidemment raison : le taux de croissance d'une fonction ne coïncide pas avec sa valeur, sauf dans un seuj cas que je réserve pour conclure En effet, sinon, celui qui passe de 60 sièges à 50 sièges est réputé gros perdant. Et qui passe de 0 siège à un seul siège peut se glorifier d'un taux de croissance...infini (le "super-gagnant". !),, L'unique exception annoncée est l'exponentielle de base e, qui coïncide partout avec sa dérivée (i.e. son taux de croissance instantané). Et nous en sommes loin dans les fluctuations actuelles. Le charabia politique des "communicants", avec ses "éléments de langage" sur "gagnants et "perdants"est là pour tordre le cou à la réalité.

  • Posté par Eduwaere Eric, jeudi 11 juillet 2019, 19:25

    Je vous rejoins dans votre analyse sauf que dans la tête des écolos ..ils ont gagnés ... Faudra quand même m expliquer, dans une course .... ceux qui partent de plus loin au début ... même s ils accélèrent fabuleusement et rattrapent un peu les deux premiers (qui eux vont moins vite que d habitude) gagnats c est ceux qui passent les premiers la ligne d arrivée ... Si t es troisième ..ben t es troisième :))) point barre

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs