Accueil

Coalition wallonne: le formateur Elio Di Rupo va tenter d’agencer la note Coquelicot et les contributions MR

PS et Ecolo ont rédigé, avec la contribution de la société civile, des lignes directrices pour une transition sociale et écologique en Wallonie et en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Temps de lecture: 2 min

Le formateur Elio Di Rupo va tenter d’agencer la note Coquelicot, rédigée par le PS et Ecolo, et les contributions MR, a-t-il indiqué à l’issue d’une première réunion exploratoire entre les représentants du PS, d’Ecolo et du MR en vue, le cas échéant, de former ensemble un gouvernement en Wallonie.

>Coalitions en Wallonie et en FWB: Ecolo accepte de rencontrer le MR lors d’une réunion «exploratoire» avec le PS

«Nous travaillerons en fonction des textes. Il y a le Coquelicot. Mais on ne peut pas demander à la troisième formation politique (le MR, Ndlr): voilà, il ne reste plus qu’à signer. Il y a des contributions additionnelles. Je vais tenter d’agencer les différents aspects», a indiqué M. Di Rupo en quittant le siège du gouvernement de la Communauté française où se déroulait la réunion du jour.

PS et Ecolo ont rédigé, avec la contribution de la société civile, des lignes directrices pour une transition sociale et écologique en Wallonie et en Fédération Wallonie-Bruxelles, qu’ils ont tenté en vain de faire valider par quelques députés extérieurs à leurs formations politiques en vue de former un gouvernement.

Face au refus du PTB et du cdH de les rejoindre, ils se sont tournés vers le MR pour une mission exploratoire pouvant déboucher, le cas échéant, sur des négociations gouvernementales. Attendant un signal depuis 47 jours, le MR a accepté de s’inscrire dans ce processus à la condition que ses propres contributions sur le pouvoir d’achat, la fiscalité, les structures, le budget et l’enseignement puissent être intégrées au travail exploratoire.

Méfiance

Ce rapprochement entre le PS, Ecolo et le MR n’est pas évident alors que la méfiance des socialistes et des écologistes est grande vis-à-vis des réformateurs, après une législature et une campagne électorale électriques.

«Il va falloir être capable de faire chacun des pas vers l’autre, compter sur le temps pour créer un climat de confiance», a estimé jeudi M. Di Rupo. C’est l’objectif de cette première phase de discussion, qui se veut exploratoire, permettant une première prise de contact, a-t-il précisé.

Dorénavant, à l’instar du climat qui entoure les travaux des informateurs fédéraux, les discussions en Wallonie seront menées dans la discrétion.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Leroy christian, jeudi 11 juillet 2019, 20:31

    Clap dernière pour Elio?

  • Posté par BRASSIENE Jean-Louis, samedi 13 juillet 2019, 12:51

    Vous rêvez... Il suffit de voir le folklore autour du départ de L. Onkelinx. Les manchettes, les gros titres à gogo dans la presse francophone. Qui voit-on pour négocier le gouvernement bruxellois? Onkelinx. Ces gens sont des artistes pour monopoliser la presse, jouer sur les effets d'annonce, mais surtout jouer avec les pieds de gens. Ils sortent par la grande porte et reviennent par la fenêtre.

  • Posté par Christian Radoux, jeudi 11 juillet 2019, 20:03

    J'espère que le sens de l'intérêt général prévaudra maintenant dans tous les partis, qui entameront enfin de vraies négociations. J'espère que les propos insultants, voire calomnieux qui ont été tenus dans tous les camps seront retirés lors de rencontres discrètes entre personnes responsables. J'espère que tous comprendront les priorités pour notre région, aussi bien économiques que sociales et environementales. Bref, j'espère contempler des hommes/femmes politiques et non des politicard(e)s.

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une