Accueil Société

Pourquoi l’affaire Lambert n’aurait pas été possible en Belgique

Le décès de Vincent Lambert ce jeudi met fin à une triste saga, qui, vue de Belgique, semble incompréhensible. En quoi notre loi nous aurait-elle préservés d’une telle situation ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

De Belgique, l’affaire Vincent Lambert a souvent été regardée avec incompréhension, voire consternation : comment la France a-t-elle pu laisser un feuilleton si morbide traîner en longueur ? Avec la conviction, pour de nombreux Belges, qu’un tel scénario n’aurait pas été possible en Belgique. A raison, expliquent Jacqueline Herremans, présidente de l’Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD), et Corinne Van Oost, médecin en soins palliatifs à la clinique du Bois de la pierre, à Wavre.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs