Démission de Kris Van Dijck: Kris Peeters n’est pas intervenu sur le fond du dossier, selon son ancien cabinet

Démission de Kris Van Dijck: Kris Peeters n’est pas intervenu sur le fond du dossier, selon son ancien cabinet

Le cabinet de l’ex-ministre de l’Emploi, Kris Peeters, a confirmé jeudi que le Fonds d’indemnisation des travailleurs licenciés en cas de fermeture d’entreprises (FFE) a accordé une indemnisation à la société E-Media, au profit de laquelle est intervenu le président du parlement flamand, Kris Van Dijck (N-VA). Le ministre n’est en revanche pas intervenu sur le fond du dossier, a-t-il précisé.

>Le président du parlement flamand Van Dijck démissionne, le Vlaams Belang Dewinter le remplace

«P-Magazine» a publié sur son site internet un article sur la relation de M. Van Dijck avec une prostituée et la façon dont il serait intervenu en sa faveur dans un dossier de faillite présentée comme frauduleuse.

La prostituée, qui se fait appeler Escort Lynn, aurait bénéficié de la faillite de la société E-Media -créée en juillet 2012- qui l’avait recrutée avant de mettre la clé sous le paillasson. Cette faillite, prononcée en octobre 2014, devait, selon P-Magazine, lui permettre de bénéficier du chômage et d’une couverture sociale. «Escort Lynn» s’est adressée au FFE afin d’obtenir une indemnité de 26.000 euros. Elle a finalement reçu 5.239 euros.

« Traitement correct »

Dans ce dossier, M. Van Dijck est intervenu auprès du ministre de l’Emploi, Kris Peeters, fraîchement nommé, pour faciliter le traitement du dossier. Le magazine publie le contenu de deux courriels entre M. Van Dijck et son amante qui évoquent cette intervention.

L’ex-porte-parole de M. Peeters a confirmé que celui-ci avait reçu un courriel le 20 novembre dans lequel M. Van Dijck, alors simple député, s’adresse au ministre fraîchement nommé pour s’assurer que le dossier reçoive un traitement «correct» et ne souffre pas de retard. Il évoque la situation d’une «mère célibataire dans une situation financière précaire».

Le 4 septembre, le FFE avait pris une décision favorable mais n’avait accordé à l’intéressée que 5.239 euros au lieu des 26.000 euros réclamés. Le montant a été payé le 12 décembre 2014. M. Peeters en a informé par courrier M. Van Dijck le 23 mars 2015.

«Dans ce dossier, nous avons demandé une information au FFE, comme c’est le cas pour chaque dossier. Il n’y a pas eu d’intervention sur le fond», précise la porte-parole.

► La fête flamande gâchée par les déboires du président du parlement Kris Van Dijck (N-VA)

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le bourgmestre de Lessines est en guerre contre l’Unité wallonne du bien-être animal.

    Une saisie de chevaux à Lessines se transforme en affaire de santé publique

  2. Alaa Sheikhi, 24 ans, réfugié syrien arrivé en 2015 a été condamné à 9 ans et demi de prison. Il clame son innocence.

    Allemagne: à Chemnitz, le réfugié accusé dénonce un verdict politique

  3. L’Awap a notamment pour mission de préserver le patrimoine immeuble.

    Patrimoine wallon: malgré les préavis d’actions, le ministre Collin reste confiant

La chronique
  • Lettre d’Europe: le «Vieux Monde» a encore son mot à dire, non?

    L’Union européenne est à cran. Elle émerge à peine de dix ans de crise et de croissance larvée et fait face à un ralentissement économique. Les Européens regardent, médusés, le bras de fer commercial entre Washington et Pékin – et le chaud et froid que souffle l’hôte de la Maison-Blanche. Voilà qui ne fait pas notre affaire. Logique. Tout ce qui peut entraver la croissance du commerce international est perçu, de ce côté-ci de l’Atlantique, comme une (autre) menace quasi-existentielle, qui s’ajoute à la perspective d’un Brexit sans accord et d’élections anticipées en Italie, qui pourraient donner les « pleins pouvoirs » à la Ligue et à son patron Matteo Salvini.

    On aime d’autant plus détester M. Trump qu’il n’a guère d’égards pour ses « alliés » européens. Il laisse toujours planer la menace de droits de douane sur les voitures allemandes et a prévenu que l’assouplissement de la politique monétaire européenne,...

    Lire la suite

  • Bateaux humanitaires en Méditerranée: Kafka sur nos rivages

    La Méditerranée est à double visage. Il y a celui de cette eau bleue, avec sa puissance d’attraction lumineuse où nous avons puisé nos réserves durant ces vacances. Et puis il y a l’autre, celui de cette eau qui fait office, selon les cas, de tombeau ou de prison flottante. Aujourd’hui toujours. Car rien n’est réglé pour ces bateaux qui traversent la Méditerranée à la recherche d’un port où débarquer les hommes, femmes et enfants sauvés alors qu’ils tentent de rejoindre nos rivages européens. Les remous créés par les appels à l’aide des...

    Lire la suite