Alerte jaune aux orages: l’IRM met en garde contre la grêle et de forts coups de vent

Alerte jaune aux orages: l’IRM met en garde contre la grêle et de forts coups de vent
PhotoNews

L’Institut royal météorologique (IRM) a placé ce vendredi 12 juillet l’ensemble du territoire belge en alerte jaune aux orages à partir de 8h jusqu’à 23h. Un front d’averses orageuses s’enfoncera sur le pays à partir du nord et de l’ouest. Ces averses orageuses pourront être accompagnées de fortes pluies, de grêle et de coups de vent.

>> Les prévisions dans votre région

Un temps plus sec avec des éclaircies reviendra en cours d’après-midi à partir de la région côtière sur l’ouest puis le centre du pays en soirée. Les maxima varieront entre 20 et 22 degrés à la mer et en Ardenne, et entre 22 et 24 degrés dans les autres régions. Le vent modéré d’ouest et s’orientera au nord-ouest.

Ce soir et en début de nuit, les dernières averses encore parfois orageuses s’évacueront vers le sud-est et un temps plus sec avec temporairement de larges éclaircies s’installera sur le pays. En cours de nuit, la nébulosité redeviendra plus abondante à partir du nord avec un léger risque d’averse. Les minima seront compris entre 10 et 12 degrés en Ardenne et entre 13 et 15 degrés dans les autres régions. Le vent sera faible à modéré de nord-ouest.

Une violente tornade s’abat en Grèce en pleine région touristique: le bilan monte à sept morts

Et le week-end ?

Samedi, les averses se concentreront sur la moitié est du pays. Le ciel sera partiellement à très nuageux. En cours d’après-midi, il fera plus sec avec davantage d’éclaircies à partir de l’ouest. Un vent modéré de secteur nord, à la mer parfois assez fort, nous amènera de l’air maritime plus frais. Les maxima ne dépasseront pas 17 à 21 degrés.

«Un phénomène inédit»: la Grèce frappée par une tornade et de violents orages de grêle, plusieurs morts

Dimanche, le temps sera calme et généralement sec. Les nuages seront assez nombreux le matin mais le soleil devrait revenir l’après-midi. Les maxima seront compris entre 18 et 23 degrés.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Des manifestations de jeunes et de représentants de peuples menacés ont émaillé les dernières heures officielles de la COP de Madrid.

    COP25: une nuit pour conclure un accord au forceps

  2. Charles Michel en conversation avec le Premier portugais, Antonio Costa. Curieusement, ce dernier s’en est pris au travail de son propre ministre des Finances.

    Budget de la zone euro: Charles Michel reprend la main

  3. Plus de 2.000 personnes du secteur culturel flamand s’étaient rassemblées au Beursschouwburg à Bruxelles pour dénoncer les mesures prises par le gouvernement Jambon.

La chronique
  • Champagne ou Kidibul?

    Chez Elio D., on se frotte les mains. Le fils prodige a jeté l’éponge. C’est pas demain la veille qu’on effacera des tablettes le joli nom du dernier premier ministre socialiste wallon. Le dernier et peut-être l’ultime comme le lui a promis Père Noël – dont les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

    Chez Paul M., on débouche aussi le Kidibul. Pendant un mois de mission royale, le fiston a prouvé, à défaut de mettre sur pied un gouvernement, qu’il était désormais le seul chef rouge et même qu’il occupait tout l’espace francophone.

    Rue de Naples, avec l’arrivée du fils prodigue, on se prépare à tuer le veau gras. Grâce à lui, les Bleus ont retrouvé leurs couleurs. Président, informateur, tout s’emballe. Dans la foulée, il a déjà promis au roi de glisser sous son sapin, un gouvernement pesé, emballé (cadeau) et ficelé. Georges L.B. en sera à la fois le Premier, comme son papa Charles M., et le vice-Premier et ministre des Affaires étrangères, comme son oncle Didier....

    Lire la suite

  • Les «confédéralistes» ont leur modèle. Et les autres?

    Il y a quelques années, lorsque la N-VA sortait son séparatisme ou sa version cosmétique, le confédéralisme, la réplique fusait : « Et vous allez faire quoi de la dette ? Et vous allez faire quoi de Bruxelles ? » Avec zéro réponse, ce qui rassurait les opposants : les nationalistes avaient montré leurs dents, mais n’avaient pas de quoi mordre.

    Mais voilà, à la N-VA, on ne laisse aucun terrain stratégique en jachère. Dans ce parti, on sait que pour convaincre, il faut...

    Lire la suite