Le MR veut être associé aux négociations bruxelloises: «C’est quoi ça?», s’insurge Laurette Onkelinx

Le MR veut être associé aux négociations bruxelloises: «C’est quoi ça?», s’insurge Laurette Onkelinx
Oivier Polet

Les négociateurs bruxellois socialistes, écologistes, Défi et Open VLD, qui entrent vendredi en phase d’approche en vue d’un atterrissage vers la formation d’un nouveau gouvernement régional n’ont pas l’intention d’ouvrir leur porte au MR.

L’élargissement des discussions entre le PS et Ecolo au MR en Wallonie a fait dire vendredi, à certains libéraux, le ministre wallon sortant, Pierre-Yves Jeholet, sur Bel-RTL, et le vice-Premier ministre Didier Reynders, à son arrivée au conseil des ministres fédéral en affaires courantes qu’un mouvement dans ce sens à Bruxelles aurait le mérite de la cohérence.

Coalition bruxelloise : le MR insiste pour être associé aux négociations à Bruxelles, indique Reynders

À Bruxelles, le début des négociations, il y a quelques semaines avait connu des ratés à l’allumage durant plusieurs jours en raison du souhait de l’état-major de l’Open Vld de voir le parti libéral francophone associé aux discussions.

Mais cet épisode semble désormais appartenir au passé si l’on en croit la réaction du ministre Sven Gatz, manifestement surpris par la question à son arrivée au parlement bruxellois vendredi matin.

Coalition bruxelloise : le MR est « absolument indispensable », insiste Pierre-Yves Jeholet

« Vraiment choquée »

« C’est un débat entre francophones en premier lieu », s’est-il contenté de dire, après avoir lancé un premier regard interrogateur à propos du contenu de la question.

La présidente de la Fédération bruxelloise du PS, Laurette Onkelinx, a tenu des propos plus tranchés.

Coalition bruxelloise : après de nouvelles avancées, une issue prévue pour la fin de la semaine

« Je suis vraiment choquée par ce qui se passe. Bruxelles est une Région à part entière. Commencer à faire des déclarations comme si Bruxelles était une monnaie d’échange pour d’autres niveaux de pouvoir, comme si elle était un distributeur automatique de postes, c’est quoi ça ? «, a-t-elle dit.

« La demande du MR nous inspire un ’non’», a par ailleurs indiqué Alain Maron, négociateur Ecolo, interrogé à ce sujet, au début de la réunion.

Coalition en Fédération Wallonie-Bruxelles : Défi est prêt à négocier sur base de la « note coquelicot »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20181016-3P4RLN 2018-10-16 16:22:49

    Pourquoi tant de personnes âgées se privent de soins dentaires

  2. Tom Van Grieken (président du Vlaams Belang) et Jan Jambon (N-VA).

    N-VA – Vlaams Belang, le nouvel axe qui inquiète à la Chambre

  3. Dans son Rapport mondial, l’Onusida indique que dans plus de la moitié des pays, moins de 50 % des populations clés ont eu accès à des services combinés de prévention du VIH.

    Le sida marque le pas, mais la lutte patine

Chroniques
  • Vous avez de ces mots: un ostracisme façon {beulemans}

    Un bruxellois mythique

    Zinnekes de tous poils, kiekefretters de toutes plumes, ne m’en veuillez pas de dire tout droit dehors ce que je pense : le parler bruxellois n’est pas une langue. Je veux dire : il n’est pas une langue reposant sur un système linguistique partagé par une communauté de locuteurs, comme le français ou le wallon. Il fait partie de ces codes mixtes, tels le camfranglais ou le francolof en Afrique, qui varient sensiblement d’un locuteur à l’autre.

    Mais qu’est-ce qu’il raconte, ce zievereir ? Pas une langue, mon bruxellois ? Qu’est-ce que moi je te cause alors ? Qu’est-ce que tu fais avec les Fables de Pitje Schramouille ? Les Flauwskes de Jef Kazak ? La Famille Kaekebroek ? Les marionnettes de Toone ? Et Le mariage de Mlle Beulemans, ça n’est pas du spek pour ton bec, peut...

    Lire la suite

  • Par Frédéric Larsimont

    Robert Waseige, pour l’amour du 4-4-2 et du bon mot

    Waseige était ainsi fait, caractérisé – parfois jusqu’aux excès de la caricature – par les instantanés captés au vol par le grand public. Lequel, au fil des décennies, les imprimés dans la mémoire collective.

    Robert Waseige était donc un peu tout à la fois. Il était cette robustesse incarnée par son physique trapu d’ancien défenseur, contrastant avec d’étonnantes fragilités, insoupçonnables, lorsqu’il ouvrait soudain son âme lors d’entretiens prolongés. Il était aussi ses saillies passées à la postérité, d’une férocité parfois carnassière. Il était...

    Lire la suite