Affaire Ghosn: Renault a transmis les conclusions de son audit à la justice

Affaire Ghosn: Renault a transmis les conclusions de son audit à la justice
AFP

Renault a annoncé avoir transmis vendredi à la justice française les conclusions de l’audit mené avec son partenaire Nissan sur leur filiale commune néerlandaise RNBV, dans le cadre d’une enquête visant son ancien patron Carlos Ghosn.

Renault, dont le siège social a été perquisitionné à deux reprises ces dix derniers jours, a, «sur réquisition du parquet de Nanterre, transmis ce jour le rapport final du cabinet Mazars portant sur RNBV», a déclaré le constructeur dans un communiqué.

Le constructeur français assure qu’il «coopère pleinement avec les autorités judiciaires».

Lors d’une perquisition mercredi au siège de Renault à Boulogne-Billancourt, près de Paris, les enquêteurs de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff) avaient saisi des ordinateurs, téléphones portables et tablettes utilisés par des assistants de Carlos Ghosn, l’ancien patron de l’alliance Renault-Nissan mis en examen au Japon pour diverses malversations.

L’homme d’affaires de 65 ans est visé par une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Nanterre. La justice s’intéresse à deux soirées organisées au château de Versailles en échange d’une convention de mécénat entre la marque au losange et l’établissement qui gère le château.

La première a été organisée le 27 mars 2014 par Carlos Ghosn pour fêter ses 50 ans, sous couvert de célébrer les quinze ans de l’alliance Renault-Nissan. La seconde, qui remonte à octobre 2016, aurait été organisée pour le mariage de Carlos Ghosn avec son épouse Carole.

L’enquête a depuis été élargie à des transferts de fonds suspects entre Renault et le distributeur de Renault et Nissan à Oman, Suhail Bahwan Automobiles (SBA).

Renault avait annoncé le 5 juin qu’il envisageait des poursuites contre son ancien dirigeant après avoir détecté 11 millions d’euros de «dépenses suspectes» au sein de la filiale RNBV, grâce à l’audit commandé au cabinet Mazars.

La société RNBV, filiale à 50-50 entre Renault et Nissan, était la structure créée par Carlos Ghosn pour incarner l’alliance des deux constructeurs au niveau opérationnel. Depuis plusieurs mois, Nissan accusait cette structure de masquer des dépenses au profit personnel de Ghosn.

D’après une source proche du dossier, le rapport Mazars, qui n’a pas été publié, mentionne notamment des paiements suspects à l’ancienne garde des Sceaux Rachida Dati et au criminologue Alain Bauer. Une enquête préliminaire visant ces deux personnalités a été ouverte le 31 mai par le parquet national financier (PNF).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le succès des universités francophones est incontestable et la tendance s’inscrit dans le long terme.

    Enseignement supérieur: toujours plus d’étudiants dans les universités francophones

  2. Bart De Wever.

    Crise politique : à quoi joue la N-VA?

  3. Liverpool pourra compter sur Mané et Van Dijk pour ne pas être le premier tenant du titre éliminé en phase de poules depuis 2012.

    Ligue des champions: plusieurs grands d’Europe en danger

La chronique
  • France: les premières leçons d’une révolte sociale

    Jeudi, grande manifestation syndicale contre la réforme des retraites : énorme succès.

    Samedi, trente manifestations de « gilets jaunes » dans la foulée de cette révolte sociale : énorme bide.

    Spectaculaire retournement de situation. Il y a encore quelques mois, il était de bon ton de gloser sur le fait que le mouvement « gilet jaune » avait ringardisé et marginalisé le mouvement syndical. Le verdict est tombé.

    Arnaque médiatique

    En vérité, nous avons été victimes d’une énorme arnaque médiatique (on reconnaîtra que j’ai tenté, sans succès, de la démystifier).

    Jeudi donc, près d’un million de citoyennes et de citoyens ont défilé dans toute la France.

    Au plus fort du mouvement des « gilets jaunes », ils furent 300.000. Or, à l’époque...

    Lire la suite

  • Négociations fédérales: l’insulte! Bon sang, mais c’est bien sûr!

    Mais comment n’y ont-ils pas pensé plus tôt ? Les conseillers du Roi avec leurs « Et que je vous sers le café. Et que je vous écoute patiemment »… et Paul Magnette qui fait des vidéos expliquant qu’il recherche « des solutions constructives pour tous, de Zeebruges à Arlon et d’Eupen à Mouscron », en français et en néerlandais ? Que dire des Vande Lanotte, Reynders, Bourgeois et Demotte engoncés dans de chics costumes pour faire honneur à la fonction ?

    Faux !...

    Lire la suite