Défilé du 14 juillet: des figures des gilets jaunes arrêtées sur les Champs-Elysées et placées en garde à vue

Défilé du 14 juillet: des figures des gilets jaunes arrêtées sur les Champs-Elysées et placées en garde à vue

Le président Emmanuel Macron a ouvert dimanche les festivités du 14 juillet en descendant les Champs-Elysées à bord d’un « command car » avant le début du traditionnel défilé militaire, placé cette année sous le signe de la coopération militaire européenne.

Des sifflets émanant de « gilets jaunes » ont été entendus sur le passage du chef de l’État, dont c’est le troisième défilé depuis son élection en mai 2017.

► Macron ouvre le défilé du 14 juillet en France : les gilets jaunes présents pour huer le président (vidéos)

Un groupe d’une quarantaine de manifestants, se revendiquant gilets jaunes, a tenté de forcer une rangée de CRS sur la grande avenue parisienne, avant d’être encerclé par les forces de l’ordre, selon une journaliste de l’AFP présente sur place.

Une vidéo tweetée par un journaliste du Huffington Post montre l’une des figures des « gilets jaunes », Eric Drouet, drapeau tricolore à la main, entouré et exfiltré par des policiers.

Les figures du mouvement en garde à vue

Deux figures des gilets jaunes, Jérôme Rodrigues et Maxime Nicolle, avaient par ailleurs été interpellées vers 09h15 aux abords des Champs-Elysées, selon une source proche du dossier.

Selon les informations de BFMTV, Eric Drouet, Maxime Nicolle et Jérôme Rodrigues ont été interpellés ce dimanche sur les Champs-Elysées. Ils ont été placés en garde à vue, selon leurs avocats.

Après avoir entamé vers 10h la revue des troupes sur la célèbre avenue parisienne aux côtés de son chef d’état-major, le président a rejoint la tribune présidentielle place de la Concorde, où l’attendaient plusieurs dirigeants européens, dont Angela Merkel, ainsi que son épouse Brigitte Macron, et des membres du gouvernement dont François de Rugy, en proie à une polémique à rebondissement.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les implications de l’affaire Nethys sur les pratiques politiques resteront selon les historiens.

    L’affaire Nethys va-t-elle intégrer les livres d’histoire?

  2. Pour les étudiants, la réussite partielle est progressivement entrée dans les mœurs.

    Universités: le taux de réussite est en baisse structurelle

  3. d-20160728-G95KNK 2018-05-02 10:05:11

    Les avortements jusqu’à 18 semaines reposent la question de la formation

La chronique
  • Des tweets prolétariens

    Les médias sociaux sont de toutes les époques. C’est une des conclusions d’un livre remarquable du professeur d’histoire, Maarten Van Ginderachter, de l’université d’Anvers. Dans son ouvrage The everyday nationalism of workers (Le nationalisme quotidien des travailleurs), il explique que le quotidien socialiste gantois Vooruit avait lancé à la fin du dix-neuvième siècle un « denier de la lutte », une liste d’abonnements pour soutenir la presse socialiste. Ce qui est intéressant à propos de ces listes, c’est que les donateurs pouvaient compléter leur don par une brève déclaration, généralement des messages courts ou 1 à 5 lignes dans un langage très familier. Ces déclarations étaient publiées dans une section séparée, et dans le Vooruit. Elles représentèrent rapidement jusqu’à un quart de l’espace total de la copie, publiée au moins deux fois par semaine, contenant à chaque fois plusieurs dizaines de déclarations.

    Une propagande efficace...

    Lire la suite

  • Colonies israéliennes: Trump s’assied sur le droit international

    Donald Trump aime créer la surprise. Lundi soir, il a cependant laissé à son fidèle secrétaire d’État Mike Pompeo le soin d’annoncer urbi et orbi que les États-Unis, soudain, changeaient d’avis sur la question des colonies israéliennes en territoires palestiniens occupés. Désormais, l’administration américaine estime que ces colonies ne sont pas, ou plus, contraires au droit international. Le tableau pourrait presque faire sourire : un milliardaire devenu président de la plus grande puissance au monde se lève un beau matin, et décide...

    Lire la suite