Accueil Société

Port du voile: sans complexe, la N-VA a une carte à jouer

Dans le débat relancé récemment par Denis Ducarme sur le port des signes religieux par les élus, Michael Freilich était cité pour son port de la kippa lors de sa prestation de serment.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Un retour du débat sur le port du voile. Avait-on vraiment besoin de ça ?

Peut-être. Un signal avait déjà été envoyé par une partie des Bruxellois pendant la campagne des régionales. Pressés de se positionner dans certains quartiers, PS et Ecolo s’étaient affrontés en sous-marin sur le sujet. Jusqu’à la publication du fameux tract controversé des verts.

Plus récemment, c’est Denis Ducarme (MR) qui regrettait, au nom de la laïcité, de voir une kippa sur la tête d’un député N-VA et un voile sur celle d’une sénatrice Ecolo.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par LIENARD NORBERT, lundi 15 juillet 2019, 16:47

    Port du voile non,burkinis non, petites filles voilées non,faut arrêter de tergiverser sur ces points

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs