Federer battu par Djokovic après la plus longue finale de l’histoire à Wimbledon: «C’était fou»

Dans cet article
photo news
photo news

Le Suisse, bientôt 38 ans, a raté deux balles de match avant de s’incliner 7-6 (5), 1-6, 7-6 (4), 4-6, 12-12 (3) devant Novak Djokovic au terme de la finale la plus longue (5h02) de l’histoire dans la troisième levée du Grand Chelem de la saison. « Félicitations Novak, c’était fou », a dit Federer au Serbe.

« Cela va me prendre du temps pour récupérer mais tout va bien. Je n’aurais pas pu donner plus, j’ai fait tout ce que j’ai pu et je suis toujours début », a ajouté Federer sur le Centre Court, souriant au micro de Sue Barker. « J’espère avoir donné aux gens une chance de croire qu’avoir 37 ans ne signifiait pas que c’était fini », a rigolé le Bâlois, 8 titres à l’All England Club.

Novak Djokovic remporte Wimbledon au bout du suspense face à Roger Federer

Par Belga

reuters
reuters

Dimanche sur le Centre Court, Djokovic s’est imposé 7-6 (5), 1-6, 7-6 (4), 4-6, 12-12 (3) au terme d’un match épique, long de 4h55 et qui restera assurément dans l’histoire. Le Serbe, 32 ans, a décroché un 16e titre en Grand Chelem, son 5e sur le gazon londonien, après avoir sauvé deux balles de match.

Le premier set aura été d’un niveau de jeu complètement ahurissant. Se rendant coup pour coup, les deux hommes ont dû se départager au jeu décisif. Profitant d’une petite imperfection du Suisse, ’Nole’ a viré en tête (7-6).

Mais le ’Maestro’, 38 ans dans moins d’un mois, a répliqué dans la foulée. Continuant à enchaîner les points, alors que Djokovic baissait sa garde, il a égalisé à un set partout en l’espace de quelques minutes (1-3).

Federer, vainqueur sur le gazon de Wimbledon il y a seize ans du premier de ses titres en Grand Chelem, a dominé le troisième set. Mais ’Djoko’, opportuniste dans le tie-break, a repris les commandes de la partie (7-6).

Cela n’a pas arrêté le Bâlois qui, grâce à deux breaks dans la quatrième manche, a forcé un cinquième set décisif malgré la première perte de son service de la partie (4-6). A noter que c’était la première fois depuis 2014, et la victoire de Djokovic contre Federer, que la finale du simple messieurs à Wimbledon se jouait en cinq sets.

Pourtant le plus inconstant depuis le début de la partie, c’est bien le Serbe qui a dirigé les échanges en début de cinquième manche. Après trois balles de break ratées dans le 4e jeu, il a pris le service de ’RF’ dans le 6e jeu, prenant la fuite (4-2). Mais Federer, inoxydable et mentalement insubmersible, a réagi directement (4-4) en maniant l’amortie avec brio. A 7-7, Federer a breaké son adversaire. Mais Djokovic, tout aussi solide, a sauvé deux balles de match avant de revenir à 8-8.

Il aura fallu attendre le tie-break à 12-12, introduit cette année et disputé pour la première fois en simple, pour voir Djokovic faire la différence. Profitant de plusieurs fautes directes du Suisse, ’Nole’ a remporté ce duel qui restera comme un des plus passionnants de l’histoire.

Djokovic a donc remporté ce 48e duel contre le Suisse afin de remporter un 16e titre dans un tournoi majeur, le cinquième à l’All England Club, comme le Suédois Björn Borg. Quant à Federer, qui n’a plus battu ’Djoko’ en Grand Chelem depuis une demie à Wimbledon en 2012, reste donc coincé à 20 sacres en Grand Chelem.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Si ça avait marché avec John Barry, je serais encore là à faire couler son bain et chauffer sa soupe de tortue.
»

    Les Racines élémentaires de Jane Birkin: «J’étais devenue quelqu’un de célèbre sans grand mérite»

  2. BELGA

    Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

  3. Affublé d’une veste en cuir marron élimée, appuyé à un déambulateur, Harvey Weinstein semble un vieil homme que l’on dirait centenaire, alors qu’il affiche tout juste 67 ans au compteur. © Photo News.

    Il se passe toujours quelque chose au procès de Harvey Weinstein

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

    Emir Kir exclu du PS ! Le parti socialiste n’a pas esquivé cette fois, ni biaisé. Après six heures de discussion, la décision a été prise de sanctionner et non plus de comprendre ou d’excuser des comportements des élus en contradiction avec ses valeurs. Et cela quel que soit le poids de l’élu qui a dérapé. Emir Kir – qui rappelons-le peut faire appel d’une décision qu’il trouve totalement injuste –, ne bénéficie donc plus de la protection dont il a pu jouir dans le passé.

    Son bouclier de...

    Lire la suite