Accueil Sports Cyclisme Tour de France

Deux victoires, un maillot à pois, des échappées: c’est un Tour de France noir-jaune-rouge

Deux victoires, des maillots blancs et à pois, des prix de la combativité et des centaines de kilomètres dans les échappées : les coureurs belges se montrent tous les jours dans ce Tour de France. Une Grand Boucle avec laquelle ils se sont réconciliés, après deux dernières éditions plutôt pauvres…

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Nous l’écrivions avant le départ de Bruxelles, la large représentation belge (21) au départ incitait à l’optimisme mais il fallait raison garder, cela ne constituait pas pour autant un gage de résultats. Question de profils de nos coureurs, de leurs rôles souvent subalternes dans leurs équipes respectives.

Néanmoins, au terme des neuf premières étapes d’un Tour, le comportement des belges se révèle exemplaire, le bilan chiffré soulignant leurs mérites. Au jour le jour, leur caractère offensif s’est confirmé avec des Belges à l’attaque sur tous les terrains. Plus de 2.000 kilomètres (cumulés par l’ensemble des 21 coureurs) avec, cette fois, des résultats au bout.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Tour de France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs