Accueil Belgique Politique

Pénurie de médicaments: le PTB demande à Maggie De Block d’attaquer le géant pharmaceutique GSK en justice

L’antibiotique Clamoxyl IV n’est disponible que de manière limitée depuis mars 2019 en Belgique et cette situation devrait durer jusqu’à fin 2019.

Temps de lecture: 2 min

Alors que l’antibiotique Clamoxyl IV n’est disponible que de manière limitée en Belgique depuis mars dernier, le PTB demande lundi que la ministre de la Santé publique, Maggie De Block, aille en justice pour forcer le géant pharmaceutique GSK à augmenter la disponibilité de ce médicament.

Santé : près de 500 médicaments manquent en Belgique

« GSK est légalement tenu d’assurer la continuité de la fourniture de Clamoxyl IV. C’est pourquoi le PTB exige que la ministre de la Santé déclare immédiatement GSK en défaut et l’assigne à comparaître dans le cadre d’une procédure sur la base de la loi sur les médicaments de 1964. La ministre peut aussi exiger de lourdes astreintes journalières tant que ce médicament reste indisponible », estime Sofie Merckx, députée fédérale PTB.

Le Clamoxyl IV, une poudre pour solution injectable et pour perfusion produite par GSK et dont le principe actif est l’amoxicilline, n’est disponible que de manière limitée depuis mars 2019 en Belgique et cette situation devrait durer jusqu’à fin 2019. En cause : une pénurie de matières premières qui contraint GSK à ne produire que 40 % de la quantité nécessaire chaque année.

L’Agence fédérale des médicaments (AFMPS) et l’Inami ont dès lors recommandé aux pharmaciens hospitaliers et aux médecins spécialistes dans les hôpitaux d’utiliser de manière rationnelle l’antibiotique.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par Nica Petre, lundi 15 juillet 2019, 11:29

    Les grandes sociétés pharma jouent avec la santé des européen en chantageant sur les prix et la quantite. C'est le moment pour l'Europe de se montrer forte et sociale en prenant des mésures drastiques, immédiates contre les majors du pharma...

  • Posté par Noterdaem Raymond, lundi 15 juillet 2019, 9:07

    Il semble qu'un vent nouveau règne depuis que la Commission Santé de la Chambre est présidée par un représentant du PTB (Thierry Warmoes) ! Il serait temps que le gouvernement belge montre les dents à l'industrie pharmaceutique, qui applique un chantage honteux aux gouvernements qui veulent freiner l'augmentation des prix des médicaments. La France se trouve devant le même problème et reste impuissante. Avis à Charles Michel, le nouveau Président du Conseil européen pour qu'il pousse ce dossier auprès des 28 (27 ?) membres de l'UE, même si l'initiative provient … du PTB.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs