Accueil Sports Cyclisme Tour de France

Van Aert impose sa pointe de vitesse, Pinot piégé: ce qu’il faut retenir de la 10e étape du Tour de France

Le coureur belge s’est imposé au sprint devant Elia Viviani et Caleb Ewan.

Temps de lecture: 3 min

À l’aube d’un jour de repos qui sera accueilli avec soulagement, l’arrivée dans le Tarn et la cité d’Albi, une habituée du Tour, motivait encore son lot de candidats, tant du côté des baroudeurs que des spécialistes de l’arrivée massive. Les premiers cités prenaient donc l’initiative en formant rapidement un groupe de six composé de Gallopin, Turgis, Berhane, Schär, Würtz et Eiking.

Une vaine tentative, contrairement à celle orchestrée par Deceuninck de provoquer une bordure au sein du peloton. Une accélération qui voyait plusieurs favoris piégés, dont Pinot, Uran et Fuglsang. Un coup décisif puisque le trou n’allait jamais être résorbé. Comprenant leur intérêt, tous les groupes présents devant, à l’image des Ineos attentifs, s’employaient à augmenter leur viatique.

Dans le final, le train Sunweb prenait l’initiative pour emmener Matthews mais là où les regards se tournaient vers Sagan et Viviani c’est un Van Aert surpuissant qui lançait de loin. Il résistait pour émerger d’un pneu sur la ligne, devant un Viviani déconfit.

La 3e victoire d’un Belge sur le Tour, au sprint celle-là, était acquise, pendant que Pinot et les autres battus du jour en terminaient exténués et frustrés, abandonnant 1.40 sur la ligne à Thomas et Bernal.

L’homme du jour

Wout Van Aert n’en finit plus d’étonner. Il ne semble pas connaitre lui-même ses limites. Excellent face au chrono, il dispose également d’une certaine pointe de vitesse, une pointe de vitesse certaine plutôt puisqu’elle lui a permis de remporter le sprint massif du jour. Chapeau !

L’attaquant du jour

Il a joué un rôle déterminant par son accélération dans le coup de bordure qui a orienté l’étape : Julian Alaphilippe, encore lui, incarne décidément le coureur rêvé pour un patron comme pour l’organisateur. Actif, enthousiaste, brillant en toutes circonstances, qu’il s’agisse de son propre intérêt ou celui du collectif.

>> Tour de France : comprendre ce qu’est une bordure

Le Belge du jour

Wout van Aert mis à part, le jeune Jasper Philipsen a confirmé qu’il disposait d’une belle pointe de vitesse et d’un culot bienvenu. Sans complexe, il a de nouveau décroché une place d’honneur dans le sprint (6e). À 21, il ne lui reste qu’un peu de puissance et de résistance à acquérir.

Le battu du jour

Thibaut Pinot réalisait le Tour parfait jusqu’à ce coup de bordure qu’il n’avait pas vu venir. Contraint de chasser mais sans succès, le Franc-Comtois a laissé du temps et des forces à Albi. S’il n’a pas encore perdu la guerre, voilà en tout cas un combat dont il ne sort pas indemne.

Le chiffre du jour

3. le nombre de victoires belges dans ce Tour, après 10 étapes seulement. Une en altitude avec Teuns, une au terme d’un parcours de classique avec De Gendt, une au sprint avec Van Aert.

L’image du jour

PHOTONEWS_10810660-202
Photo News

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Tour de France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb