Accueil Économie Mobilité

Boeing 737 MAX: Ryanair annonce fermer des bases aéroportuaires

En cause un retard de livraison des appareils censés remplacer le 737 MAX.

Temps de lecture: 1 min

Le transporteur aérien Ryanair a annoncé mardi qu’il allait fermer des bases aéroportuaires cet hiver et à l’été 2020 à cause des reports de livraison du Boeing 737 MAX, dont la flotte est clouée au sol après deux accidents.

Le groupe irlandais, l’un des principaux du secteur en Europe, a expliqué que la livraison attendue de Boeing 737 MAX 200 était retardée, l’avion devant être certifié par les autorités américaines et européennes. En conséquence, il prévoit désormais de ne recevoir que 30 de ces avions d’ici à mai 2020, contre 58 prévus au départ. «Ce manque de livraisons va nous contraindre à diminuer notre activité sur certaines bases et à en fermer pour l’été 2020, mais aussi pour l’hiver 2019», a-t-il expliqué dans un communiqué.

> Les Boeing 737 MAX interdits de vol en Belgique jusqu’au moins fin 2019

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Van Obberghen Paul, mardi 16 juillet 2019, 10:29

    Boeing 737 MAX 200, ça n'éxiste pas! Il s'agit de 737 MAX 7, 8, 9 et 10. Le 737-200 était une des toutes 1ères génération de l'appareil (1968) qui n'est pratiquement plus en service aujourd'hui, et certainement pas chez Ryanair. Une fois de plus, zéro pointé pour le Soir concernant un sujet lié à l'aéronautique. Qu'en est-il du reste des sujets, pour lequel le lecteur n'est pas forcément aussi bien informé? Du grain à moudre pour tous ceux qui disent que la presse raconte n'importe quoi.

  • Posté par Jacob Stéphane, mardi 16 juillet 2019, 11:12

    Et Bien mr Van Obberghen le 737 MAX 200 existe : Boeing a lancé en2014 une version à haute densité du 737 MAX 8, nommé 737 MAX 200. Le MAX 200 est prévu pour accueillir jusqu'à 200 passagers dans une configuration à classe unique de haute densité avec des sièges extra-plats.

Plus de commentaires

Aussi en Mobilité

Les gares ont retrouvé le goût du commerce

Les espaces commerciaux situés dans les gares ont plutôt bien résisté à la crise : seulement cinq faillites pour 416 commerces potentiels. Le plan d’aide a porté ses fruits. Mais la crise est aussi l’occasion de réorganiser certains choix.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb