L’OMS déclare l’épidémie d’Ebola en RD Congo comme une «urgence» sanitaire mondiale

L’OMS déclare l’épidémie d’Ebola en RD Congo comme une «urgence» sanitaire mondiale

L’organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré mercredi que l’épidémie d’Ebola, qui a fait près de 1.700 morts depuis l’été dernier en République démocratique du Congo, était désormais une «urgence» sanitaire mondiale.

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a indiqué qu’il «était temps pour le monde de prendre acte» de l’épidémie, mais il a recommandé que les frontières de la RDC avec ses voisins restent ouvertes.

L’agence spécialisée de l’Onu sur la santé a pris sa décision après la découverte d’un cas mortel dans la deuxième ville de la RDC, Goma, située à la frontière avec le Rwanda. En juin, deux cas avaient également été détectés en Ouganda voisin.

>Ebola en RD Congo: le premier patient diagnostiqué à Goma est décédé

« Déception »

L’urgence sanitaire mondiale est une mesure exceptionnelle, qui n’a été décrétée que quatre fois seulement par l’OMS: en 2009 pour la grippe H1N1, en 2014 pour la poliomyélite, en 2014 pour l’épidémie d’Ebola qui a fait plus de 11.300 morts dans trois pays d’Afrique de l’Ouest (Liberia, Guinée, Sierra Leone) et en 2016 pour le virus Zika.

Les experts du Comité d’urgence réunis à Genève depuis mercredi midi ont exprimé leur «déception au sujet des retards dans le financement» de l’aide.

«Il est crucial que les Etats n’utilisent pas le statut d’urgence mondiale comme excuse pour imposer des restrictions au commerce et aux déplacements qui auraient un impact négatif sur la réponse (sanitaire) et sur la vie de la population dans la région», a souligné le Professeur Robert Steffen, chef du Comité d’urgence de l’OMS.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Elaborer des vaccins et des traitements prend du temps. Dans l’urgence, les chercheurs testent des molécules efficaces contre d’autres virus.

    Comment un laboratoire belge traque le coronavirus

  2. Kim en balade, samedi matin, sur la plage du célèbre Burj Al Arab, l’hôtel aux... 7 étoiles. @News

    Tous les regards sur Kim Clijsters à Dubaï

  3. Tristan Moreau et Nathalie Van Tongelen, au coeur du nouveau spectacle, «
Studio 100 part en live
». © Mathieu Golinvaux

    Studio 100 sort de l’écran pour un nouveau show musical

La chronique
  • Lettre ouverte au Roi: le temps est venu d’être créatif

    Saisissant la perche tendue récemment par David Van Reybrouck, je prends la plume. Le Roi et moi, nous avons un intérêt commun dans le dénouement de la crise politique actuelle. Que serait un Roi sans son royaume ? Que serait une constitutionnaliste sans sa Constitution ? En cas d’éclatement du pays, que deviendront le Roi, sa famille, ses palais et ses yachts ? En tant que constitutionnaliste, que ferai-je de ce know-how constitutionnel local inédit sur BHV, les matières personnalisables et l’autonomie constitutive ? Pas de doute : les constitutionnalistes belges et la famille royale feront le désespoir des bureaux de placement professionnel. De manière à la fois intéressée et désintéressée, je glisse donc au Roi quelques petites recettes.

    Ceci n’est pas une pipe...

    Lire la suite

  • Négociations fédérales: un conseil d’ami, n’essayez plus N-VA et PS

    Mais franchement, qui est surpris ? Koen Geens était bien culotté ce vendredi soir de rejeter la responsabilité de l’échec de sa mission sur Paul Magnette et le PS. Il fallait être Hibernatus ou moine ces derniers mois pour ne pas avoir compris que le PS ne monterait pas dans un gouvernement avec la N-VA. Certains observateurs s’en gaussaient vendredi matin : il n’y avait dans l’interview de Paul Magnette au Soir qu’une confirmation du « jamais avec la N-VA » tant de fois prononcé....

    Lire la suite