Netflix plonge à Wall Street faute d’avoir séduit autant d’abonnés que prévu

Netflix plonge à Wall Street faute d’avoir séduit autant d’abonnés que prévu

Netflix dégringolait à Wall Street mercredi alors que le groupe, qui fait face à une compétition féroce, a révélé avoir attiré au deuxième trimestre bien moins de nouveaux abonnés que prévu.

La sanction était immédiate: le titre reculait de plus de 10% dans les échanges électroniques suivant la clôture de la Bourse.

Dans un communiqué, Netflix explique n’avoir enregistré que 2,7 millions de nouveaux abonnements payants, là où il en attendaient 5 millions.

Le groupe refuse toutefois d’imputer cette baisse à la concurrence qui, selon lui, n’a «pas beaucoup changé» pendant la période sous revue.

Elle est pourtant intense sur le secteur avec Amazon Prime Video, Hulu ou HBO — qui diffuse notamment «Game of Thrones»- et devrait s’intensifier au cours des prochains mois avec l’arrivée de nouvelles offres de Disney, Apple ou encore WarnerMedia.

Netflix estime surtout que les nouveaux contenus n’ont pas séduit autant qu’ils l’avaient anticipé et qu’il était par ailleurs difficile de réitérer le succès du début d’année, quand le groupe avait attiré 9,6 millions de nouveaux abonnés.

Le ralentissement a touché l’ensemble des pays où est diffusé Netlfix mais «un peu plus les régions dans lesquelles nous avons augmenté les prix», souligne aussi le groupe.

Aux Etats-Unis, le nombre d’abonnés payants a même légèrement baissé.

151,56 millions d’abonnés dans le monde

C’est donc entièrement grâce à ses activités hors de sa base que le groupe parvient à dégager un peu de croissance, confirmant ainsi une tendance déjà amorcée à mesure que la plateforme mise sur l’étranger pour continuer à croître.

Le groupe américain dépense de fait des milliards de dollars chaque année en contenus originaux -- nerf de la guerre pour attirer l’audience -- et notamment en créations spécifiques pour les marchés étrangers.

Netflix parvient toutefois à dépasser le seuil symbolique des 150 millions d’abonnés dans le monde et en compte désormais 151,56 millions.

Il espère repartir de bon pied au troisième trimestre et anticipe 7 millions de nouveaux abonnés, grâce notamment au lancement des nouvelles saisons de «Stranger Things», «Casa de Papel» ou «The Crown».

Coté finances, le géant du streaming a publié un bénéfice net de 271 millions de dollars (-29%). Rapporté par action --référence en Amérique du Nord--, le bénéfice est ressorti à 60 cents. A 4,92 milliards de dollars, le chiffre d’affaires est quant à lui légèrement inférieur aux attentes des marchés (4,93 milliards).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous