Accueil Léna

Union européenne: pourquoi von der Leyen ne «fera pas son Allemande»

L’Allemande la plus puissante d’Europe n’est plus la chancelière, mais Ursula von der Leyen. Et les grandes lignes de sa politique européenne semblent indiquer qu’elle fera rapidement oublier sa nationalité. Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

L’Allemande la plus puissante d’Europe n’est plus la chancelière, mais Ursula von der Leyen. Et les grandes lignes de sa politique européenne semblent indiquer qu’elle fera rapidement oublier sa nationalité.

Il y a quand même quelque chose d’étonnant, de tout à fait étonnant même. Depuis deux semaines qu’Ursula von der Leyen a été nommée présidente de la Commission du jour au lendemain ou presque, presque personne ne l’a présentée comme la candidate préférée d’Angela Merkel.

Au contraire, elle apparaît comme la candidate du président français Emmanuel Macron ou même comme celle du compromis, acceptée de tous, et même de certains gouvernements conservateurs d’Europe de l’Est.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Alevantis Panagiotis, samedi 20 juillet 2019, 11:44

    Excusez moi mais quelle est la signification de l'expression «faire son Allemande»? Merci de votre réponse!

Aussi en LéNA

Grand format De Washington à Berlin, l’équation chinoise donne des maux de tête

Aussi bien aux Etats-Unis qu’en Allemagne, la question du positionnement par rapport à la Chine taraude les dirigeants. La récente trêve dans la dégradation des relations entre Joe Biden et Xi Jinping durera-t-elle ? L’Allemagne, de son côté, est-elle prête à faire primer le respect des droits de l’homme sur les intérêts économiques ? Et pourquoi la Chine, un des premiers donateurs mondiaux d’aides au développement, s’accroche-t-elle, à tout prix, à son statut de pays… en développement ?

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs