Accueil Société Régions Namur-Luxembourg

Neufchâteau: pas de troisième scrutin… pour l’instant, Dimitri Fourny redevient bourgmestre

Suite au recours lié aux élections de juin dernier, le gouverneur Olivier Schmitz a décidé de surseoir à statuer, en posant deux questions à la Cour constitutionnelle. Résultat : Dimitri Fourny reste bourgmestre en affaires courantes.

Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 2 min

Après le scrutin d’octobre dernier, puis du 16 juin, y aura-t-il un troisième scrutin communal à Neufchâteau ? Telle était la question politique du jour, attendue avec impatience et fébrilité dans la cité chestrolaise.

Sur le coup de 14h, le gouverneur de la province de Luxembourg, Olivier Schmitz, a tranché, ou plutôt postposé sa décision, après avoir lu pendant plus de 30 minutes les explications précises liées à cette décision.

Rappelons que suite au second scrutin de juin dernier, la liste Agir Ensemble du bourgmestre sortant Dimitri Fourny (CDH), avait demandé l’annulation de ces élections au motif que 199 citoyens étrangers ont été privés du droit de vote pour une question de délai. Chacun avait pu faire valoir ses arguments vendredi dernier, au palais provincial à Arlon, alors que 4 électeurs étrangers avaient été déboutés.

Les élections bis du 16 juin avaient été organisées après l’invalidation par le gouverneur du précédent scrutin du 14 octobre 2018, sur fond de suspicions de fraude aux procurations électorales, un dossier dans lequel Dimitri Fourny lui-même est inculpé.

Cette fois, « Agir Ensemble » jugeait que le délai avait été insuffisant pour organiser le nouveau scrutin communal, depuis l’arrêté du gouvernement wallon. Au lendemain du 16 juin, la liste de M. Fourny avait été rejetée dans l’opposition, à la suite de l’alliance entre les listes Pour Vous emmenée par Yves Evrard (MR) et la 3ème Piste de Mariline Clémentz. Cette alliance a permis à M. Evrard de redevenir « potentiellement » bourgmestre.

Commune en affaires courantes, suite…

En résumé, le gouverneur se déclare compétent pour juger l’affaire, qui ne porte pas sur un problème de rectification du registre des électeurs mais sur une problématique touchant aux résultats des élections qui pourraient avoir été viciées par cette situation.

Par contre, il estime qu’il n’a pas la compétence de décider si la situation d’impossibilité légale pour les ressortissants étrangers de s’inscrire sur les listes électorales est bel et bien une irrégularité. Cette compétence est du ressort de la Cour constitutionnelle, à laquelle il pose deux questions.

Concrètement, les élections de juin ne sont pas validées et sont en sursis. Dimitri Fourny reste bourgmestre et la commune poursuit sa gestion en affaires courantes, ce qui n’est pas sans incidence sur certains gros projets et l’obtention de subsides, d’autant plus que nous sommes en période de vacances et que la Cour constitutionnelle n’a pas de délai pour rendre son verdict…

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Delvaux Joelle, vendredi 19 juillet 2019, 11:36

    Truquez, fraudez, il en restera toujours quelques chose Mauvais signal...

  • Posté par Dewamme Claude, vendredi 19 juillet 2019, 10:28

    Et vos procès pour falsifications à l'occasion des premières élections ,c'est pour quand "monsieur je crois pouvoir tout me permettre" J'ai honte pour vous , Claude Dewamme

  • Posté par LIENARD NORBERT, vendredi 19 juillet 2019, 8:51

    Pitoyable

  • Posté par Centrale Nationale Des Employes , vendredi 19 juillet 2019, 8:34

    Il faudrait que Lutgen retire la prise!!!

Plus de commentaires

Aussi en Namur-Luxembourg

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo