Accueil Sports Cyclisme Tour de France

Simon Yates s’offre le bouquet, Alaphilippe reste en jaune: ce qu’il faut retenir de la 12e étape du Tour de France (vidéo)

Après une longue échappée, le coureur britannique a finalement vaincu ses deux derniers compagnons au sprint.

Temps de lecture: 3 min

Le peloton découvrait enfin la haute montagne avec deux premières ascensions, le Col de Peyresourde et la Hourquette d’Ancizan. Les favoris allaient-ils se découvrir ou se préserver ? Une question que ne se posait pas la majeure partie du peloton, à la bagarre pendant une heure de course initiale disputée à plus de 50 km/h !

Un large groupe de 40 hommes se détachait, emmenant notamment les Belges Van Avermaet, Teuns, Pauwels, Stuyven et Wellens. Calmejane tentait un premier solo dans Peyresourde, un essai classé sans suite, Wellens passant en tête au sommet – empochant de précieux points pour le classement de meilleur grimpeur – Clarke se détachant dans la descente.

Le puncheur australien ne connaissait pas davantage de réussite, le trio décisif se formant finalement au sommet du second col sous l’impulsion de Simon Yates qui emmenait avec lui Bilbao et Mühlberger. Un trio inattendu et hétéroclite qui gérait parfaitement les 30 bornes de descente vers Bagnères-de-Bigorre pour s’y disputer la victoire.

À défaut de qualités de sprinter, c’est le format de poche britannique qui choisissait le meilleur moment pour porter l’estocade et s’imposer. Le peloton recensant le maillot jaune et les principaux favoris en terminait paisiblement neuf minutes et demie plus tard.

L’homme du jour

Simon Yates n’avait d’autre ambition au départ de ce Tour que de favoriser les desseins de son jumeau Adam. Jeudi, il a saisi sa chance pour s’adjuger un succès dans le Tour, le deuxième de sa formation après celui d’Impey à Brioude.

L’attaquant du jour

Peter Sagan a sans doute davantage d’opposition que de coutume dans la quête du maillot vert. Le Slovaque ne s’en laisse pas conter et se bat au fil des jours. Présent dans l’échappée, il a empoché les points offerts en cours d’étape.

Le Belge du jour

Plus que Tiesj Benoot, 4e à l’arrivée, c’est Tim Wellens qui mérite mention, parti dans l’échappé dans le but de conforter son maillot à pois. Mission accomplie avec les 11 unités récoltées, dont 10 en franchissant le premier le sommet du Col de Peyresourde.

Le battu du jour

Rohan Dennis s’élançait sur ce Tour dans l’optique du contre-la-montre de Pau. L’Australien de la formation Bahrein a mis pied à terre sur les premières pentes pyrénéennes, sans donner d’explication. Un Tour… pour rien.

Le chiffre du jour

30. Les secondes qui séparent Egan Bernal et Enric Mas, aux prises pour le maillot blanc de meilleur jeune. Un duel qui promet en altitude.

L’image du jour

PHOTONEWS_10811498-100
Photo News

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Tour de France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb