Demande américaine de troupes belges en Syrie: «Il faudra un débat au parlement», réagit Didier Reynders

Demande américaine de troupes belges en Syrie: «Il faudra un débat au parlement», réagit Didier Reynders
Bruno Dalimonte

La Belgique a reçu le 23 mai une lettre du secrétaire d’Etat américain à la Défense, Patrick Shanahan, qui demandait une contribution dans la lutte contre l’Etat Islamique (EI ou Daesh selon son acronyme arabe) en Syrie, à l’heure où les Etats-Unis veulent retirer leurs troupes du nord-est de la Syrie, a indiqué jeudi le ministre des Affaires étrangères et de la Défense, Didier Reynders, en commission de la Chambre.

Cette demande portait sur l’engagement de troupes au sol, d’avions pour des missions de reconnaissance et de bombardement, et de personnel médical.

Le ministre a rappelé les balises mises par le gouvernement et le parlement, notamment le refus d’engager des troupes au sol. « Si cela devait changer, il faudra un débat au parlement », a fait remarquer M. Reynders.

Pour le reste, le ministre ne s’est pas avancé : la Belgique a répondu que la demande devait être analysée au sein de la Défense et toute contribution éventuelle devait être approuvée politiquement.

Dans le cadre de la lutte contre Daesh, la Belgique a mené des opérations aériennes en envoyant des chasseurs bombardiers F-16 au-dessus de l’Irak et de la Syrie, et a collaboré à la formation de troupes irakiennes. Dans ce cadre, des soldats belges ont participé à des missions de reconnaissance. Le 22 août 2017, l’agence Associated Press avait publié des photos de forces spéciales belges à proximité de la ligne de front dans l’offensive de Tal Afar contre Daesh dans le nord de l’Irak.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. FILES-CRASH-HELICOPTER-KOBE-BRYANT (2)

    Décès de Kobe Bryant: le Black Mamba ne mordra plus

  2. Il y a une semaine, Georges-Louis Bouchez offrait des fleurs au Roi Philippe, pour l’anniversaire de Mathilde.

    Coalition fédérale: Magnette recale l’idée d’un duo royal avec De Wever

  3. 83090060_855752328196826_8677988821796651008_n

    Brexit: il y a 47 ans, les Britanniques rejoignaient les Européens sans fanfare

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite

  • Vraiment, nous vivons en de sombres temps

    Auschwitz, il y a 75 ans. Si une angoisse particulière s’ajoute cette fois, c’est que cette commémoration a des allures de paratonnerre. Comme si, en dénonçant à nouveau les horreurs innommables que des hommes ont pu faire subir à d’autres hommes, on tentait de conjurer le sort pour, si pas le présent, du moins un futur peut-être proche.

    « J’aimerais pouvoir assurer que nous, les Allemands, avons appris de l’Histoire une fois pour toutes. Mais je ne peux dire cela alors que la haine se répand....

    Lire la suite