La N-VA «très critique» sur la déclaration gouvernementale: «Les Bruxellois ont été trompés»

La cheffe de groupe N-VA au parlement bruxellois, Cieltje Van Achter, dénonce le manque d’audace et de détermination de la déclaration gouvernementale.
La cheffe de groupe N-VA au parlement bruxellois, Cieltje Van Achter, dénonce le manque d’audace et de détermination de la déclaration gouvernementale. - Dominigque Duchesnes.

Ce jeudi 18 juillet, la cheffe de groupe N-VA au parlement bruxellois, Cieltje Van Achter, a lourdement critiqué la déclaration de politique générale du gouvernement Vervoort III. Selon la nationaliste flamande, « les Bruxellois ont été trompés. »

Les députés ont 48 heures pour décider de soutenir ou non le gouvernement bruxellois

« Les Bruxellois qui espéraient que les écologistes fassent bouger la Ville en termes de mobilité et de qualité de vie, ont été trompés », lance Cieltje Van Achter ce jeudi tout en soulignant que « le seul aspect écologique de cet accord est le recyclage de vieilles idées. »

« Plus cela change, plus c’est la même chose », déplore la cheffe de groupe N-VA, qui se dit « très déçue » en tant que Bruxelloise. « Où sont passées l’audace et la détermination ? », s’interroge-t-elle.

Elle dénonce l’emprise des socialistes « une fois de plus » à Bruxelles : « C’est encore le parti socialiste qui décide de tout après avoir déjà été pendant plus de 30 ans au pouvoir. »

« Complètement déloyal et inacceptable »

Pour Cieltje Van Achter, le projet de créer une « Ville-Région » (dotée d’un seul CPAS et d’une zone de police) n’apparaît clairement pas dans les 127 pages. « Au lieu de transférer des compétences à la région, les communes sont au contraire renforcées et un accord sera conclu avec chacune d’elles. C’est l’institutionnalisation de l’inertie. »

Le parti nationaliste flamand estime aussi que cet accord ne permettra pas une politique d’emploi efficace. « Nous n’allons pas lutter contre le chômage bruxellois par le biais d’emplois publics coûteux et inefficaces », pointe M. Van Achter.

Enfin, la N-VA affirme que « Bruxelles continue de faciliter l’accueil des transmigrants. En outre, le nouveau gouvernement entend faire payer au gouvernement fédéral sa politique irresponsable de frontières ouvertes. C’est complètement déloyal et inacceptable. »

« Notre groupe suivra cette politique de manière constructive mais sera également très critique au cours des cinq prochaines années. Les Bruxellois, quelle que soit leur langue, méritent mieux. Beaucoup mieux », conclut le groupe N-VA.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Borders
» au Public.

  2. Dominique Leroy, remerciée par le personnel de Proximus lors de son arrivée au siège de l’entreprise ce jeudi. Le parquet, lui, enquête.

    La sortie très chahutée de Dominique Leroy

  3. Pierre-Yves Dermagne

    Vente de Voo et de Win: l’Arc-en-ciel reprend le contrôle dans l’affaire Nethys

La chronique
  • Nethys: le chaos, la clarté et l’hystérie

    La clarté ou le chaos ? Il y a désormais des deux dans le dossier Nethys. Et il va falloir au nouveau ministre de tutelle, Pierre-Yves Dermagne, beaucoup de méthode, de sang-froid, d’expertise et d’indépendance politique pour dénouer ce sac de nœuds.

    Ces derniers mois, c’est l’opacité qui a régné sur la restructuration du groupe liégeois, confisquée par un management, un conseil d’administration, quelques hommes et...

    Lire la suite