Accueil Monde

Jeremy Hunt, l’amortisseur idéal

Sur le papier, Jeremy Hunt a toutes les qualités requises pour devenir le prochain Premier ministre de Sa Majesté. Comparé à son rival, Boris Johnson, il est sécurisant, peu clivant, pondéré et cohérent.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Né en 1966, ce fils d’amiral a suivi le parcours typique d’un rejeton de l’establishment « né pour gouverner ». Après le pensionnat huppé de Charterhouse, Hunt étudie à l’université d’Oxford en suivant la filière « PPE » (politique-philosophie-économie), qui forme les élites politiques et économiques du pays. En 1987, un an après le départ de Johnson d’Oxford, il est élu président des étudiants conservateurs de l’alma mater, l’un des meilleurs tremplins vers les plus hautes fonctions au sein de la droite anglaise.

S’ensuit un séjour au Japon, où l’intéressé enseigne l’anglais. A Tokyo, il rencontre sa future épouse et apprend la langue nippone qu’il pratique couramment.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs