Accueil Sciences et santé

«Il faut interdire de fumer à la maison»

Roland Lemye, le vice-président du principal syndicat de médecins estime que fumer en présence d’enfants est de la maltraitance. L’interdiction serait une première mondiale.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

La proposition devrait avoir un effet explosif : le docteur Roland Lemye, vice-président de l’Absym, principal syndicat de médecins en Belgique, propose d’interdire dorénavant aux fumeurs de consommer du tabac dans leur propre maison ! Ou du moins dans les pièces où les enfants vivent, c’est-à-dire non seulement leur chambre, mais aussi toutes les pièces communes ou de séjour.

Dans une carte blanche publiée par Le Soir (voir ci-dessous), il estime que « le droit des enfants de vivre dans un environnement sans tabac » justifie cette extension de l’interdiction de fumer jusque dans la sphère privée.

Le médecin entend que cette interdiction s’étende « dans chaque maison, la pièce commune et la chambre de l’enfant, ou au moins la chambre où il dort. Il en va de même de la voiture dans laquelle l’enfant est transporté. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Michel-Julien Renette, mercredi 3 février 2016, 11:36

    Vu l'argent que la taxation du tabac rapporte à l'état, c'est la faillite à plus ou moins brève échéance. Et, dans la même optique, l'état devrait se préoccuper de la prolifération des véhicules électriques (taxation carburant=0). Et, par la même occasion, on pourrait inviter les enfants à dénoncer leurs parents (il ne faut plus alors contrarier les chers petits), ce qui ferait la joie des services sociaux.

  • Posté par Jean PASCHENKO , lundi 1 février 2016, 11:12

    Pourquoi pas ? Cette "interdiction" pourrait peut-être influencer positivement les parents fumeurs et fumeuses à éviter d'intoxiquer leur(s) enfant(s), même si son application m'apparaît pour le moins problématique.

  • Posté par Michel-Julien Renette, lundi 1 février 2016, 9:38

    A force d'interdire et de vouloir tout réglementer (souvent de façon boiteuse), il sera bientôt plus simple d'avoir une liste de ce que l'on peut encore faire. A quand le passage au spiromètre pour la taxation au litre ou au mètre cube d'air inspiré/expiré. On n'a déjà pas, en Walbanie, les moyens de contrôler la moitié des interdictions qui sont pondues par nos politicards. Et puis, quand on voit la taille de la Walbanie sur une mappemonde ou un planisphère!

Aussi en Sciences et santé

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs