Fête nationale: le programme des festivités à Bruxelles

Le prince Lorenz, la reine Mathilde et le roi Philippe et la princesse Astrid
Le prince Lorenz, la reine Mathilde et le roi Philippe et la princesse Astrid - Photo News

La famille royale sera particulièrement présente cette année aux festivités du 21 juillet à Bruxelles avec trois bains de foules prévus dimanche, a annoncé jeudi le syndicat d’initiative-Bruxelles Promotion. Le Roi et la Reine rencontreront des associations qu’ils ont soutenues autour du grand bassin du parc de Bruxelles de 18h30 à 19h30. Le prince Laurent et la princesse Claire traverseront l’allée centrale de 19h15 à 20h15. De 18h30 à 19h30, la princesse Astrid et le prince Lorenz se rendront place Poelaert.

Festivités du 21 juillet: les perturbations à prévoir à Bruxelles ce dimanche

Le coup d’envoi de la Fête au Parc sera donné à 11h00 par le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close et les autorités de la police. Les festivités du 21 juillet marqueront le 75e anniversaire de la libération. Elles sont organisées en collaboration avec la Chancellerie du Premier ministre, le ministère de l’Intérieur, l’Union européenne, la Défense ainsi que par la Région et la Ville de Bruxelles.

5 villes où célébrer la fête nationale ce 21 juillet

Nouveauté de cette année, les 140 batteurs du «Kortrijk Drumt» joueront des hits internationaux toutes les heures, de 10h00 à 20h00, au Mont des Arts. Chaque prestation durera 20 minutes.

Une nouvelle parade folklorique - composée entre autres de pêcheurs de Dunkerque, de majorettes hommes, des Gilles ou encore des fanfares du Meyboom et d’Ottignies - arpentera la rue de la Régence.

Un dimanche variable avant une semaine très très chaude: la météo région par région

Au milieu des villages de la Défense, de l’Intérieur, des polices et des services de sécurité civile, le stand de la Croix-Rouge situé rue de la Régence comptera une animation ’Game of Thrones’ sur les crimes de guerre de la série afin de sensibiliser le grand public à l’importance du droit international humanitaire.

Fête nationale : des F-16 « tireront » les couleurs nationales lors du défilé aérien pour la première fois

Le stand Bel-Europa proposera place Royale des activités ludiques mettant en lumière le rôle de la Belgique dans la construction européenne et la valeur ajoutée de l’Union européenne à l’économie belge. Il y aura notamment un jeu de l’oie géant et des spectacles surprises. «La fête nationale est l’occasion idéale de célébrer la Belgique et l’Europe, qui y a trouvé sa capitale», souligne Charlotte Gugenheim, cheffe de la représentation de la Commission européenne en Belgique.

En amont du feu d’artifice, des concerts seront donnés de 13h00 à 22h30 au kiosque du parc de Bruxelles et de 17h00 à 22h30 au Sablon.

La Chambre des représentants et le Sénat, la Grande Synagogue de Belgique, la Cour des comptes, les musées ou encore le War Heritage Institute seront exceptionnellement ouverts au public.

Quelque 220 secouristes seront mobilisés autour de quatre postes permanents, auxquels s’ajouteront quatre postes fixes durant le défilé de l’après-midi et deux postes mobiles pendant le feu d’artifice en soirée. Selon la météo, de 75 à 250 soins sont dispensés chaque année.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pierre-Yves Dermagne

    Ventes de Voo et de Win: Enodia et Nethys ont cinq jours ouvrables pour répondre au ministre

  2. Stéphane Moreau (à gauche) et François Fornieri sont à la fois dans la société vendeuse et dans la société acquéreuse.

    Nethys a vendu Win à Fornieri sans mise en concurrence: les dessous de l’accord

  3. La Ville de Bruxelles assume simplement ses obligations de propriétaire
: entretenir le bien pour permettre le maintien de son exploitation, guère plus de 1,5
million par an.

    Le stade Roi Baudouin maintenu: aucun gouvernement ne veut payer pour un nouveau stade national

La chronique
  • Nethys: Putsch en bord de Meuse

    N ethys. Pour beaucoup au nord du pays, ce nom reste inconnu. Celui de Publifin l’est sans doute moins, car il est lié au versement de jetons de présence à des mandataires wallons pour leur participation à des comités fantômes. Ce scandale de la gouvernance qui a éclaté il y a trois ans, a pourri la vie politique en Wallonie, mettant particulièrement à mal le PS d’Elio Di Rupo, obligé de jeter deux membres clés hors du parti : Stéphane Moreau, patron de Nethys et bourgmestre d’Ans et André Gilles, président de Publifin et homme fort de la province. L’éviction a fait grand bruit car les deux hommes étaient aussi des membres clés du Club des 5 connu pour décider de tout à la très puissante Fédération liégeoise du PS. L’affaire Publifin/Nethys a donné naissance à une Commission d’enquête et, jumelée à l’affaire du Samusocial, elle a inspiré à Benoît Lutgen (CDH) l’idée d’éjecter les socialistes du pouvoir wallon au nom de la gouvernance.

    Ça, c’est...

    Lire la suite

  • Un scrutin en Israël qui ne résout rien et occulte l’occupation

    Une élection sans vrai vainqueur, cela existe. Les Israéliens viennent de le prouver ce 17 septembre alors qu’ils étaient appelés, pour la seconde fois cette année, fait sans précédent, à élire un nouveau Parlement (Knesset). Les deux principales formations, arrivées à égalité en tête le 9 avril dernier, restent grosso modo sur leurs positions : ni le Likoud nationaliste du Premier ministre Binyamin Netanyahou ni « Bleu et blanc », le parti de centre droit emmené par l’ex-général Benny Gantz, ne font de percée décisive et...

    Lire la suite