Fête nationale: plus de 20.000 personnes dansent au Bal national de Bruxelles (photos)

Plus de 20.000 personnes ont assisté samedi soir à la 17e édition du Bal national sur la place du Jeu de Balle à Bruxelles, ont indiqué les organisateurs vers 23h. Une belle édition étant donné qu’en moyenne la fréquentation tourne autour des 15.000 spectateurs. La police n’a cependant pas dû fermer les accès à la place.

Fête nationale: trois couples royaux iront à la rencontre du public, voici le programme des festivités à Bruxelles

Après un échauffement du public à 19h30 avec le groupe de danseurs Let’s Dance Ketje, le chanteur Frédéric Longbois, découverte de l’émission française The Voice, a chanté avec les spectateurs des grands classiques. L’artiste belgo-espagnole Belle Perez a ensuite fait monter l’ambiance avec une sélection de ses grands succès hispaniques qui ont marqué ses 20 ans de carrière.

Accompagné d’un groupe de danseurs, DJ Saucisse a proposé à 21h25 un medley des meilleurs tubes des Snuls pour fêter leur 30 ans de carrière. Plusieurs membres de ce groupe d’humoristes belges qui ont fait les belles heures de Canal + Belgique à la fin des années 80 étaient présents dans le public, notamment Frédéric Jannin, Serge Honorez et Laurence Bibot.

Festivités du 21 juillet: les perturbations à prévoir à Bruxelles ce dimanche

A 21h40, le Grand Jojo, grand habitué du Bal National, est monté sur scène avec des choristes, qui ont été rejointes le temps d’une chanson par des danseuses de french cancan. L’ambiance était posée pour enchaîner dans un style western avec une interprétation de son titre ’Cowboy Joe’. Au refrain de son tube ’Chef, un p’tit verre on a soif’, des chenilles se sont formées dans la foule. Une chanson a aussi été dédiée aux Diables rouges. Des ballons géants aux couleurs de la Belgique ont alors étaient lancés au-dessus de la foule.

5 villes où célébrer la fête nationale ce 21 juillet

Suivront Big Ben et sa prestation Beat Box, Crazy Sir-G pour un set DJ et le groupe The Amazing Flowers pour un concert de hits pop, rock, disco et R&B. C’est Paul Ambach, le Boogie Boy, qui refermera cette 17e édition.

Les humoristes Thierry De Coster et Max La Menace, alias Swa & Berre, ont assuré les transitions entre les artistes.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. BRITAIN-EU-POLITICS-BREXIT-ROYALS

    Royaume-Uni: un discours royal pour rien?

  2. Des manifestants se heurent aux forces de police à l’aéroport de Barcelone après l’annonce de la condamnation des leaders indépendantistes.

    La Catalogne bloquée après la condamnation des leaders indépendantistes

  3. PHILIPPE CLOSE

    Philippe Close au «Soir»: «Ce qui s’est produit avec Extinction Rebellion est un échec pour tout le monde»

La chronique
  • Allô, c’est Donald Trump à l’appareil!

    Avant de décider de lâcher les Kurdes, Trump avait longuement palabré avec Erdogan au téléphone.

    « Allô, ici Trump… ! »

    On imagine la scène : « Allô Erdogan, le président des Etats-Unis au bout du fil. Voilà, j’ai un service à vous demander. J’ai un problème avec une certaine Elizabeth Warren qui prétend vouloir se présenter contre moi. C’est une folle, c’est une hystérique, c’est une communiste. Et, en plus, c’est une démocrate et c’est une femme. C’est dire ! Mais il paraît qu’elle devient dangereuse. Vous n’auriez pas quelque chose en réserve contre elle, la preuve que lors d’un déplacement touristique à Istanbul elle a refusé de se déchausser dans une mosquée ou qu’elle n’a pas payé sa note d’hôtel ? Si vous me trouvez ça, promis, je retire mes troupes de la frontière syrienne et les Kurdes, je vous les livre, tout chaud ».

    ...

    Lire la suite

  • Nethys: le chaînon politique manquant

    Et voilà donc la vérité selon Stéphane Moreau. Après que tous les médias ont sollicité durant des années sans relâche une interview de l’homme fort de la galaxie Nethys, on ne peut que remarquer la multiplication des communications de ce week-end.

    Mais l’essentiel n’est pas là. Ce dimanche, un fantôme occupait une place centrale dans l’exposé de Stéphane Moreau, et c’est bien embêtant car ce fantôme est un élément clé du dispositif qui fait de Nethys, contrairement à ce qu’en dit le manager, un...

    Lire la suite