Bruxelles: le feu d’artifice clôture les festivités du 21 juillet (photos)

Le traditionnel feu d’artifice s’est déroulé dimanche soir, entre 23h et 23h30, sur la place des Palais à Bruxelles, en présence du roi Philippe, de la reine Mathilde et de leurs trois plus grands enfants Elisabeth, Gabriel et Emmanuel.

Le palais des Académies a été illuminé pendant une quarantaine de seconde en rouge pour marquer le début du feu d’artifice, tiré depuis ses jardins et son toit.

«On a des feux crépitants, des retombées en queue de cheval», commente Benoît Halein, des maîtres artificiers Van Cleemput. «On a des nouvelles chandelles venues d’Espagne, qui laissent des traces dans le ciel dans des couleurs très originales comme le violet et fuchsia. On aura au milieu de ces fusées une grande comète qui formera au-dessus du lot une très large traînée».

>Fête nationale: revivez en images les moments forts du défilé militaire (photos et vidéo)

Le spectacle s’est ouvert sur «The Great Gig In The Sky» du groupe Pink Floyd. Diverses musiques connues ont rythmé le feu d’artifice, parmi lesquels un morceau classique de Giacomo Puccini, des titres biens connus de Frank Sinatra comme de Charles Trenet. Pour la chanson «La mer» de ce dernier, des projectiles bleus avec des reflets scintillants de couleur argent ont illuminé le ciel.

Le bouquet final a été voulu grandiose, avec une reprise condensée des divers projectiles utilisés durant le spectacle. Il s’est joué sur une musique de la bande originale du film de Batman «The Dark Knight Rises».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Si le Myanmar annonce des mesures de retour et que le Bangladesh s’engouffre dans la brèche, non seulement peu de Rohingyas sont candidats au retour mais les experts internationaux confirme que les conditions ne sont pas réunies.

    Deux ans après, l’impossible retour des Rohingyas

  2. HOCKEY EUROHOCKEY FINAL BELGIUM VS SPAIN

    Maîtrise et sang-froid: les Red Lions sacrés champions d’Europe (vidéos)

  3. FRANCE G7 SUMMIT

    G7: Biarritz en état de siège, la ville où on apprend à attendre…

La chronique
  • Vous avez de ces mots: La parlure des {ceux de chez nous}

    Entre wallon et français

    Le précédent billet de cette chronique vous a rappelé pourquoi les œuvres d’Arthur Masson, qui comportent du français et du wallon, ne peuvent pas être considérées comme un langage mixte. L’auteur distingue soigneusement les deux langues, en les faisant alterner selon les personnages ou les circonstances du récit. Il nous faut donc chercher ailleurs l’équivalent du bruxellois « beulemans », dans lequel français et flamand sont parfois imbriqués au sein d’une même phrase ou d’une même expression.

    Cet équivalent existe, mais il n’est plus guère connu aujourd’hui que de quelques spécialistes des productions régionales et d’un lectorat moins jeune encore que celui qui a apprécié la Toinade d’Arthur Masson. Il s’agit d’une littérature essentiellement liégeoise de par l’origine des auteurs et le décor des romans ou nouvelles. Elle est écrite dans une langue dont la base est incontestablement...

    Lire la suite

  • L’Amazonie en feu: Sa forêt? Nos poumons!

    Alors, #prayforamazonas. #prier pour l’Amazonie. C’est en apparence tout ce qu’il nous reste à faire. Car entre la bêtise du président (élu) d’un des plus grands pays de la planète (Jair Bolsonaro) et l’incapacité répétée des grands dirigeants du monde de faire bloc, il n’y a plus guère de place que pour l’incantation.

    Un ciel jaunâtre éclipse São Paulo, une eau de pluie noire déferle sur la ville brésilienne, et nous croisons les doigts. 74.000 feux ont été comptabilisés depuis janvier au Brésil,...

    Lire la suite