Accueil Société

Un expert belge de l’ONU témoigne: «Moins de 2% des containers sont contrôlés»

On saisit de plus en plus de cocaïne avant même qu’elle ne parte, direction Anvers. En partie grâce au combat d’un agent de l’ONU et ex-policier belge, Bob Van den Berghe.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

C’est un programme méconnu et pourtant crucial dans la lutte contre le trafic de drogue : le « Container control programme » (CCP), émanation d’un bureau des Nations unies et de l’Organisation mondiale des douanes, est dirigé par un ancien policier belge, Bob Van den Berghe. Présent dans 16 ports d’Amérique latine et centrale (bientôt 18), le CCP tente de découvrir, avant leur départ pour l’Europe, la marchandise illégale. Sur les cinq premiers mois de l’année, les unités du CCP en Amérique ont saisi plus de 43 tonnes de cocaïne, dont 17 étaient destinées au port d’Anvers.

Depuis quelques années, la moitié des saisies de cocaïne en Amérique centrale avait pour destination la Belgique. Les trafiquants ne se détournent pas d’Anvers. Inquiétant ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs