Accueil Société

Enquête publique sur le stockage des déchets de Tihange: deux des neufs communes concernées refusent

L’enquête publique concernait neuf communes dans la zone concentrique autour de la centrale nucléaire de Tihange.

Temps de lecture: 2 min

L’enquête publique pour le stockage à sec des déchets nucléaires à Tihange se clôture avec la réception de 265 courriers et le refus des communes d’Amay et de Nandrin, rapporte L’Avenir mardi.

L’enquête publique concernait neuf communes dans la zone concentrique autour de la centrale nucléaire de Tihange (Huy). Les citoyens étaient appelés à réagir sur la construction d’un hangar pour stocker à sec (et non plus dans les piscines) les déchets nucléaires pour une durée d’au moins 80 ans.

265 courriers ont été reçu avec d’importantes disparités entre communes: 117 réclamations et une pétition de 8 personnes à Huy, 80 courriers à Marchin (où une conférence avec un expert avait été donnée), 20 à Amay, 18 à Wanze, une dizaine à Villers-le-Bouillet, 9 à Nandrin, 3 à Modave. À noter qu’à Verlaine et Engis, personne ne s’est manifesté.

>C’est vous qui le dites sur le stockage des déchets nucléaires: «C’est nous qui allons encore trinquer»

Sous conditions

Ces citoyens ont notamment pointé la durée d’exploitation anormalement longue, hypothéquant ainsi la réhabilitation du site, un surdimensionnement de l’entrepôt (120 emplacements au lieu des 53 nécessaires), des températures d’assemblages très élevées, des risques minimisés en cas de chute d’avion, le fait que le hangar ne soit pas bunkerisé.

Les neuf communes devaient également se prononcer : Amay et Nandrin s’opposent au projet, les autres communes sont favorables mais parfois sous conditions, comme à Huy, Wanze et Villers-le-Bouillet.

Le fonctionnaire-délégué de la Région wallonne devra rendre la décision définitive sur l’urbanisme tandis que l’AFCN (Agence fédérale de contrôle nucléaire) se prononcera sur l’aspect nucléaire.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Poels Jean-pierre, mardi 23 juillet 2019, 9:21

    Et bien évidemment, 100% des habitants de ces communes sont pour la poursuite du nucléaire en Belgique! NIMBY (Not In My BackYard/ Pas dans mon arrière-cour) => Le terme qualifie des discours et des pratiques d’opposition de plus en plus fréquentes: l’opposition de populations riveraines à l’implantation ou à l’extension d’une nouvelle installation: entreprise, décharge, parc à conteneurs, axe de communication, centre d’accueil pour demandeurs d’asiles ou lieu d’aide aux toxicomanes…

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs