Trois mois après l’incendie de Notre-Dame, les promesses de dons n’ont pas toutes été concrétisées

Trois mois après l’incendie de Notre-Dame, les promesses de dons n’ont pas toutes été concrétisées

Au lendemain de l’incendie, on avait assisté à un concours de générosité. Les grandes fortunes (comme François Pinault et Bernard Arnault) avaient notamment mis la main à la poche. Un geste d’autant plus facilité qu’un dispositif de défiscalisation leur était favorable. Au total, on avait atteint 850 millions de promesses de dons.

Trois mois plus tard, toutes ces promesses n’ont cependant pas été concrétisées. « Une centaine de millions a été effectivement versée », selon le ministre de la Culture Franck Riester. Mais le porte-parole de la cathédrale André Finot n’est pas inquiet : « Quand il ne s’agit pas de petits dons, il faut faire appel à des conventions lourdes qui peuvent prendre du temps. »

Un établissement public a été créé pour superviser les opérations et une loi spéciale vient d’être votée qui permet de déroger à certaines règles pour pouvoir rebâtir au plus vite. C’est un militaire, le général Jean-Louis Georgelin, qui a été nommé représentant spécial du président pour la reconstruction de la cathédrale.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous